Investir dans un mobile home

Investir dans un mobile home

Le mobile home conjugue les charmes du camping et le confort de la résidence secondaire. Le choix du terrain de camping ou du parc résidentiel de loisirs est primordial.

Après avoir testé la formule en location, de plus en plus de familles ou de couples de retraités achètent un mobile home : cuisine ouverte sur un salon central, une à trois chambres, salle d’eau avec douche, WC…

Avec une surface de 20 à 40 m2 maximum, ces coquettes résidences secondaires accueillent quatre à six personnes.

Déménager un mobile home reste toujours possible, car il doit garder ses roues, sa barre de traction, et ne pas être scellé au sol (art. R. 111-33 du Code de l’urbanisme).

Circulation interdite

Son déplacement s’effectue par le biais d’un transporteur, en convoi exceptionnel (en raison de son poids et de ses dimensions), car le Code de la route interdit sa circulation.

Un bien de consommation

"Le mobile home reste un bien de consommation, comme un camping-car ou un bateau. Son acquisition ne doit pas être envisagée comme un placement financier au même titre que l’achat d’un bien immobilier", avertit Jean-François Huber, directeur du marketing de la société IRM, leader des fabricants de résidences mobiles de loisirs.

Ainsi, un modèle perd environ 30 % de sa valeur la première année, 15 % la deuxième, 10 % la troisième, et 7 % par année supplémentaire.

Sa durée de vie est limitée à quinze ou vingt ans, voire vingt-cinq ans. Et la revente n’est pas aisée.

Le budget d'un mobile home neuf

Si vous décidez d’acquérir un mobile home neuf, il faut prévoir un budget allant de 25 000 € pour un modèle de base à 65 000 € pour un modèle de luxe.

Ce prix comprend l’ameublement, le transport, le calage, les branchements électriques et le raccordement au réseau d’alimentation en eau. Depuis 2007, pour être conforme à la réglementation, le mobile home doit répondre à la norme NF S 56-410.

Pour une terrasse démontable de 15 ou 20 m2, il vous faudra débourser 2 000 à 3 000 € supplémentaires, et environ 500 € pour l’abri de jardin. Vous pouvez vous adresser directement aux distributeurs des principaux fabricants, qui vous proposeront, outre un large choix, la liste des emplacements disponibles sur les terrains de la région convoitée.

Acheter d'occasion

Si votre budget est plus serré, tournez-vous vers le marché de l’occasion. Il n’existe pas de cote officielle. Vous trouverez des affaires à partir de 2 500 € mais, pour un modèle récent, il vous faudra débourser de 10 000 à 25 000 €.

Si vous désirez changer le mobile home de lieu, pensez aux frais de convoyage (de 3 à 6 € par kilomètre) et de déchargement, de calage et de raccordements (de 500 à 2 000 €).

"Les mobile homes suivent aussi la mode. Aujourd’hui, ils ont des toits pentus. Attention à ceux dont le toit est plat. Démodés, ils peuvent être refusés dans des campings soucieux de leur standing, notamment en bord de mer", prévient Guylhem Féraud, président de la Fédération nationale des hôtelleries de plein air (FNHPA).

Trouver le bon emplacement

Parallèlement à votre achat, vous devez absolument trouver, conformément à la réglementation, un emplacement, soit dans un camping, soit dans un parc résidentiel de loisirs (PRL). Ainsi, il est interdit d’installer un mobile home dans son propre jardin ou sur un terrain privé.

Il faudra donc ajouter la location à l’année de la parcelle, de 1 200 à 3 800 €, ou l’achat d’un emplacement dans un PRL, soit 18 000 € environ.

Choisissez avec soin le terrain - paysager, avec animations, piscine… - et sa situation - ombragé ou ensoleillé, calme ou proche des aires de jeux, avec ou sans possibilité de garer votre véhicule…

Attention à la superficie

La superficie du terrain varie selon le classement du camping : au minimum 70 m2 dans un terrain de 1 ou 2 étoiles, 80 m2 dans un 3 ou 4 étoiles. Le mobile home, auvent et terrasse compris, ne doit pas occuper plus de 30 % de la surface de la parcelle.

Si vous vous orientez vers le marché de l’occasion, faites d’une pierre deux coups : trouvez à la fois le mobile home et l’emplacement en prenant contact avec les gestionnaires de campings qui louent des mobile homes : ils les revendent au bout de cinq ou six ans d’utilisation.

Passer le contrat au crible

Les contrats de location de parcelle ne sont pas réglementés et les abus sont toujours possibles. Examinez de près les clauses concernant la durée, les conditions de reconduction et de résiliation du contrat, les dates d’ouverture et de fermeture du camping, le prix (généralement, il inclut un forfait eau, électricité, jamais la taxe de séjour).

Passez au crible les modalités de paiement (en une seule fois à l’avance ou étalé en plusieurs versements) et d’utilisation de l’emplacement (nombre de personnes autorisées, interdiction de planter une tente de dépannage, sous-location permise ou pas…).

Une charte de transparence du camping de loisirs vient d’être signée entre les pouvoirs publics et les professionnels du secteur afin d’assainir les pratiques dans ce domaine. Un contrat type devrait être prochainement édité.

En savoir plus sur les mobile home

Trouver un mobile home neuf

• Louisiane : 02 96 66 19 19 et www.louisiane-fmi.com.

• Mobile homes IRM : 02 28 14 03 40 et www.irm-sa.fr.

• O’Hara : 02 51 26 20 28 et www.ohara.fr.

Trouver un mobile home d’occasion

www.mobilhomedoccasion.com.

Trouver un terrain ou contester les pratiques d’un gestionnaire

• Fédération française de camping et de caravaning (FFCC) : 01 42 72 84 08 et www.ffcc.fr.

• Fédération nationale des hôtelleries de plein air (FNHPA) : 01 48 78 13 77.

• Camping Qualité : 02 40 82 57 63 et www.campingqualite.com.

Textes réglementaires

• Articles R. 111-33 à R. 111-36 et A. 111-2 et A. 111-3 du Code de l’urbanisme.