Hôtel : les nouveaux critères du classement des étoiles

Hôtel : les nouveaux critères du classement des étoiles

Après vingt-quatre ans sans réforme, les hôtels doivent aujourd’hui répondre à de nouveaux critères pour obtenir leur classement valable seulement pour cinq ans.

Le principe de la réforme

Depuis janvier 2010, un nouveau classement des hôtels français est entré en vigueur : la catégorie "zéro étoile" disparaît pour fusionner avec la "une étoile" et une nouvelle catégorie "cinq étoiles" est créée. Pour obtenir un classement, l’hôtelier doit lui-même demander une inspection de son établissement afin de recevoir l’étoile correspondant à son niveau de confort et de qualité.

Cette inspection est effectuée par un cabinet d’audit privé, accrédité par le Comité français d’accréditation (Cofrac).

Le dossier est transmis au préfet qui attribue le classement. Avant la réforme, le contrôle des établissements appartenait à la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Dans ce nouveau dispositif, les étoiles ne sont accordées que pour une durée de cinq ans (durée illimitée auparavant). Passé ce délai, si l’hôtel souhaite les conserver, il devra demander une nouvelle visite.

Les hôteliers ont eu jusqu’au 21 juillet 2012 pour intégrer ce nouveau classement. Jusqu’à cette date, l’ancien et le nouveau système ont coexistés. Début juillet 2013, 12 532 hôtels arboraient ainsi ce nouveau classement.

Étoiles : 240 critères de sélection

Alors que le système précédent prenait en compte une trentaine de critères relatifs à l’équipement, le nouveau référentiel en prévoit 240 relatifs aux équipements et services, à l’accessibilité des personnes handicapées et au développement durable.

Les critères sont affectés d’un nombre de points selon qu’ils sont "obligatoires" ou "à la carte". Pour obtenir le classement dans une catégorie, l’hôtel doit obtenir un minimum de points (addition des points obligatoire et à la carte). Le tableau de classement est révisé tous les cinq ans.

Changement de plaques

Finies les plaques bleues octogonales sur fond bleu ! Les hôtels nouvellement classés affichent une plaque rouge pour les quatre premières étoiles, dorée pour les 5 étoiles. Y figurent la lettre H, le nombre d’étoiles et la date d’obtention du classement. Les panonceaux octogonaux bleus disparaîtront définitivement après juillet 2012.

Principaux engagements par catégorie

Les espaces communs comprennent le hall de réception, le salon, la salle du petit-déjeuner et le bar.

Nombre d'étoiles

Surface minimale

des chambres doubles

Surface minimale

des espaces communs

Accueil

(jour)

Autre
1 9 m2 (sans sanitaires) 20 m2 8 heures

Sanitaires privés

ou communs

2 9 m2 (hors sanitaires) 30 m2

10 heures par un personnel

pratiquant une langue

étrangère européenne

Paiement possible

par carte bancaire, journaux dans

les parties communes,

ascenseur obligatoire

à partir de quatre étages

3

13,5 m2 (sanitaires compris)

50 m2 12 heures

Télévision couleur

avec télécommande,

salle de bains

et WC dans la chambre

4 16 m2 (sanitaires compris) 70 m2

12 heures si moins de

30 chambres,

24 heures au-delà

Climatisation,

accès à Internet et

à des chaînes de

télévision internationales,

ascenseur obligatoire

à partir de deux étages

5 24 m2 (sanitaires compris) 90 m2

12 heures si

moins de 30 chambres,

24 heures au-delà,

dans deux langues

étrangères dont l'anglais

Peignoir, ascenseur obligatoire

à partir d'un téage,

room service, accompagnement

dans la chambre

Où trouver la liste des hôtels classés ?

La liste est disponible sur le site d’Atout France www.atout-france.fr, l’agence de développement touristique de la France (rubrique "Classement des hébergements", puis "Hébergements classés"). Un moteur de recherche permet de connaître la liste des établissements classés par catégorie et par ville.

En cas de mécontentement

Si vous estimez que la chambre ou les prestations ne correspondent pas au descriptif, vous pouvez demander à l’hôtelier, soit une autre chambre, soit la restitution les arrhes. S’il refuse, vous pouvez porter plainte pour publicité mensongère auprès de la direction départementale de la protection des populations (DDPP : composer le 39 39) et saisir le juge de proximité de votre lieu de villégiature pour non-respect du contrat.