High-tech : étudier les comparatifs avant d'acheter

High-tech : étudier les comparatifs avant d'acheter

Premiers réflexes avant l’achat d’un produit high-tech : se renseigner et comparer. Magazines spécialisés, sites internet et forums permettent de se faire un avis.

Acheter un produit high-tech, tel que tablette tactile, écran plat, ordinateur, appareil photo numérique ou smartphone, s’avère aussi compliqué que de choisir une cravate en soie, un bijou ou un parfum ! Il faut sélectionner ces produits très techniques avec d’autant plus de soin qu’on en espère un usage sur plusieurs années.

En consommateur averti, pas question de pousser au hasard la porte d’un magasin et de se laisser influencer par les boniments du vendeur ou le design d’un produit. Durant les soldes comme en période normale, un achat se prépare. Et pour mettre toutes les chances de son côté, un maître mot : s’informer.

S’il a identifié les principaux points à vérifier, dressé la liste des questions à poser, voire consulté les avis d’autres utilisateurs sur Internet, l’acheteur aura davantage de chances de faire le bon choix et donc de se faire ­plaisir durablement.

Organismes de consommateurs, revues spécialisées et parfois enseignes commerciales testent les produits et publient un classement.

Ainsi, l’Institut national de la consommation et son ­magazine « 60 millions de ­consommateurs » ou l’Union fédérale des consommateurs et sa revue « Que Choisir » publient chaque mois des essais comparatifs de produits. Les tests sont réalisés par des organismes indépendants des fabricants et des distributeurs, par exemple le Laboratoire national de métrologie et d’essais, d’après des cahiers des charges très ­rigoureux.

Test de produits high tech : faites votre choix

Ces tests offrent une garantie de sérieux et d’objectivité. Mais il arrive fréquemment que les produits testés ne soient plus en rayon au moment de la publication de la revue. Simple modification de l’aspect ­visuel ou amélioration d’un détail technique, l’appareil change de référence et le test paraît caduc. C’est souvent le cas pour les ordinateurs ou les téléphones portables, domaines où la technologie progresse vite.

Cependant, les informations générales sur les produits (vulgarisations techniques, tendances, vraies et fausses innovations, etc.) mises en avant dans ces essais comparatifs restent d’actualité et demeurent une bonne source d’information.

De son côté, la grande distribution propose ses propres essais. Ainsi, la Fnac teste, via son laboratoire, une quinzaine de familles de produits par an.

« Depuis près de quarante ans, chaque année, ce sont quelque 1 300 produits – appareils photo, téléviseurs, imprimantes, caméscopes, téléphones, chaînes hi-fi… qui sont mis à l’épreuve par notre équipe d’ingénieurs et de ­techniciens, explique Pascal ­Petitpas, directeur des laboratoires ­d’essais Fnac. Nous n’établissons pas un meilleur rapport qualité-prix, mais nous classons les appareils selon leurs performances, en leur attribuant des étoiles.

Pour que les clients comprennent et ­choisissent en connaissance de cause, nous expliquons les technologies, éditons un lexique des termes compliqués. Ainsi, 7 millions de dossiers techniques sont distribués gratuitement dans nos enseignes et plus de 4 000 sont téléchargés chaque jour via notre site fnac.com»

Principale critique, ces tests sont souvent soupçonnés de ne présenter que les produits les plus intéressants… pour l’enseigne.

Des essais de produits par la presse informatique

Des revues spécialisées, par exemple en produits informatiques, publient également leurs propres essais. Ainsi, les journalistes de « Micro Hebdo » ou de « L’Ordinateur individuel » analysent plusieurs types d’équipements et en tirent un classement ou donnent un avis argumenté sur les derniers produits sortis.

Attention, il s’agit plus de jugements, souvent subjectifs, que de tests menés en laboratoire selon un cahier des charges très précis et effectués avec des appareils ­sophistiqués.

Des guides d’achats sur les produits high tech

D’autres enseignes de grande distribution, si elles ne réalisent pas de comparatifs, font des efforts pour informer les clients. Par exemple, Boulanger distribue des guides d’achat gratuits dans ses magasins. Et des fiches « Bien choisir bien ­utiliser » sont ­disponibles sur son site.

Nous ­mettons également à la disposition de la clientèle en magasin des produits installés que chacun peut tester : il suffit alors de questionner le vendeur, précise Christophe Lefèvre, chef des produits photo et caméscopes.

De son côté, Darty propose des fiches-­produits détaillées en ­magasin et fait figurer sur son site une rubrique « Nos conseils pour choisir ».

Sur le site Web de Conforama, guides d’achat et vidéos présentent les fonctionnalités d’un produit et des affiches en magasin synthé­tisent les conseils pour permettre au consommateur de bien ­choisir.

L’objectif n’est pas d’abreuver les clients de notions techniques, mais d’insister sur les avantages de tel système plutôt que tel autre afin de ­guider au mieux chacun dans son acte d’achat, explique Martine Heitz, ­directrice du pôle électronique grand ­public, multimédia et électroménager.

N’oublions pas que toutes ces aides convergent vers un seul objectif : vendre. Dans de nombreuses enseignes, les ­commerciaux sont commissionnés : leurs conseils sont donc souvent… intéressés.

Achat d'un produit high tech : les 5 clés pour réussir

  1. Imaginez l’usage que vous ferez de l’appareil, aujourd’hui comme dans le futur. Pour un téléviseur, les priorités sont-elles une belle image, une grande facilité d’emploi, la 3D ? La tablette tactile ne sera-t-elle consacrée qu’à la lecture – une liseuse suffit – ou à surfer sur Internet – mieux vaut alors un appareil plus performant.
  2. Consultez les essais comparatifs publiés dans la presse spécialisée
  3. Demandez-vous ce qui justifie un prix très bas : pour un écran tactile, par exemple, faut-il appuyer fort pour le faire réagir (écran résistif) ou suffit-il de l’effleurer (écran capacitif) ?
  4. Surfez sur les réseaux de vente sur Internet : ils pourront vous faire réaliser de 15 à 30 % d’économie, mais, en contrepartie, aucun vendeur ne vous renseignera et la livraison pourra demander du temps.
  5. Vérifiez l’existence d’un service après-vente efficace : il vous sera utile pour intervenir rapidement ou vous prêter un matériel de remplacement, par exemple.

Les avis de consommateurs sur Internet

Pour se faire une opinion sur un produit avant de l’acheter, on peut aussi prendre l’avis des consommateurs sur Internet. On trouve sur certains forums (60 millions-mag.com, ciao.fr, forum.quechoisir.org, lesarnaques.com, looneo.fr, rueducommerce.fr, etc.) des avis d’internautes, ravis ou mécontents de leurs achats ou des pratiques des professionnels.

Seule ombre au tableau – mais de taille –, tous ne sont pas guidés par le seul souci du partage d’expérience. Comment distinguer une appréciation sincère d’un message destiné à faire de la publicité à une marque ou au contraire à la dénigrer. Même si les modérateurs de ces sites affirment veiller au grain en éliminant les messages excessifs, il faut rester prudent.