Faut-il toujours croire les comparateurs de prix ?

Faut-il toujours croire les comparateurs de prix ?

S’ils sont très utiles pour préparer un achat, les comparateurs de prix ne sont ni toujours exhaustifs ni totalement indépendants.

Consulter un site comparateur de prix est devenu un réflexe pour Jérôme ! "Avant tout achat, que ce soit de la hi-fi, de l’électroménager ou un voyage, je pianote sur Internet. En peu de temps, je me fais une idée du prix des produits, mais je n’achète pas systématiquement sur le Net. Quand c’est possible, je vais voir l’objet chez le distributeur".

En France, afin d’éclairer leur choix, 92 % des consommateurs se rendent sur un site comparateur et confrontent les prix proposés pour un même produit. Mais avant de se lancer, mieux vaut être informé des critères retenus et de l’étendue de l’offre proposée par ces sites.

Un moteur de recherche

Un comparateur de prix est un moteur de recherche référençant les bases de données des sites marchands.

Souvent, ces sites ne se contentent pas de comparer les prix, ils sont aussi un guide shopping. Outre les prix, ils passent souvent au crible les conditions de garantie et de livraison, les modes de paiement ainsi que la qualité du produit.

Un rôle d’intermédiaire

Espaces d’information, les comparateurs jouent aussi parfois le rôle d’intermédiaire entre l’internaute et le site commercial : ils proposent des liens qui vous conduisent directement sur la page d’accueil des distributeurs.

Mais attention ! En cas de différend, vous ne disposez pas d’un recours direct contre le comparateur qui a référencé le marchand auprès duquel vous avez passé votre commande. C’est à ce dernier que vous devez vous adresser directement.

Consulter les forums de discussion

Afin de contrôler sa fiabilité, vous pouvez consulter les forums de discussions mis en ligne par bon nombre de sites de comparateurs.

L’avis des consommateurs vous permet de juger de la qualité du produit ou du service offert et d’évaluer les délais de livraison.

Grâce à ces forums, nous suivons attentivement les réactions des consommateurs. De mauvaises appréciations nous conduisent à exclure le site marchand visé", affirme une responsable d'un site comparateur.

Le résultat ne sera jamais exhaustif

Malgré les 144 000 magasins en ligne recensés sur le Web et les millions de produits référencés (plus de 20 millions sur LeGuide.com, 13 sur achetezfacile.com, des millions aussi sur Kelkoo), le résultat d’une recherche ne sera jamais exhaustif.

Ce n’est pas sur un comparateur que j’ai trouvé mon billet d’avion pour Venise à 24 € aller-retour, mais en allant directement sur les sites des compagnies aériennes low cost", raconte Françoise, à Paris.

Une information pas toujours précise

Par ailleurs, l’information sur les prix communiquée par les sites comparateurs n’est pas toujours suffisamment précise.

Les DVD et CD achetés sur un site européen sont en moyenne six fois moins chers qu’en France, parce que le prix affiché ne tient pas compte de la redevance pour copie privée prélevée par la France. Même si cette taxe n’est pas mentionnée, le consommateur français est tenu de la payer lorsqu’il introduit ce type de produit en France", souligne un juriste.

Il est donc important de vérifier si les frais de livraison, la TVA, l’éco-contribution…, sont intégrés dans les prix affichés. Une comparaison pertinente ne peut porter que sur des produits ou des services comparables, soumis aux mêmes impératifs réglementaires.

Attention à la réglementation !

Fin 2006, une enquête menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a révélé que la plupart des sites comparateurs ne respectaient pas la réglementation concernant la loyauté de l’information donnée, proposaient des prix imprécis (sans TVA, hors taxes d’aéroport, hors frais de port, de livraison…), ou passaient outre les règles de facturation.

Rappels à l'ordre

Des lettres de rappel de réglementation ont été adressées à onze sites contrôlés sur douze. Cinq se présentaient, à tort, comme "exhaustifs", et l’un d’entre eux privilégiait manifestement les sites marchands avec lesquels il entretenait des liens commerciaux privilégiés.

Les comparateurs sont en effet payés en fonction du trafic qu’ils génèrent vers les sites commerciaux. Depuis ces rappels à l’ordre, le gendarme de la consommation - qui maintient sa vigilance - reconnaît que les sites comparateurs ont assaini leurs pratiques.

Des outils sur le web

  • Comparer les prix du carburant. Le site Internet officiel mis en place par le ministère de l’Économie vous fournit l’adresse de la station proche de chez vous qui pratique les prix les plus bas (prix au litre TTC) : www.prixcarburants.gouv.fr
  • Site comparateur des comparateurs : www.lescomparateurs.com