Economiser l'eau

Economiser l'eau

D’importantes économies d’eau sont possibles dans la cuisine et la salle de bain grâce à de nouveaux équipements et des petits gestes.

Une douche plutôt qu’un bain

La démonstration est rapide : il faut compter 25 à 100 litres d’eau pour une douche, 200 à 250 litres pour un bain. Entre l’une et l’autre manière de se laver, aucune hésitation : le choix s’impose. Le coût de l’eau utilisée en un an fera sans doute changer d’avis ceux qui doutent encore de l’avantage de la cabine de douche sur la baignoire.

Une douche rapide quotidienne consomme un peu plus de 9 m3, par an, quand un bain chaque matin (ou chaque soir) absorbe 73 m3. Avec un prix moyen du m3 d’eau d’environ 3 €, la facture annuelle passe de 27 € pour la douche à 219 € pour le bain !

Une pomme de douche économe

On peut encore réduire sa facture d’eau avec un petit investissement. Car la pomme de douche est gourmande : son débit moyen oscille entre 12 et 40 litres par minute, soit une consommation comprise entre 25 et 100 litres pour une douche de cinq minutes.

En équipant la pomme de douche d’un aérateur ou en optant pour une douchette à faible débit (de 10 à 20 €), on réduit le flux de moitié tout en gardant le même confort. En effet, ces systèmes fractionnent les gouttes d’eau, grâce à un mécanisme de turbulence, ce qui donne une plus grande surface de contact avec la peau.

Une autre possibilité consiste à installer un "stop douche" qui permet de couper l’eau momentanément, le temps du savonnage, et de reprendre la douche ensuite à la même température. L’économie escomptée est d’environ 20 litres d’eau à la minute.

Réguler le débit du robinet

Après la salle d’eau, la cuisine, autre pièce grande consommatrice d’eau. Les régulateurs de débit des robinets permettent de limiter de façon importante le débit de l’eau sans nuire au "confort" de la vaisselle ou de la préparation des repas. Installés à la sortie du robinet ou à la base du flexible, les réducteurs de débit (ou économiseurs ou embout mousseur) augmentent la pression tout en réduisant le débit de l’eau : l’injection d’air donne l’impression d’utiliser la même quantité d’eau.

Le débit de l’eau passe ainsi de 12 litres à 6 ou 8 litres par minute, soit au moins un tiers d’économie. Ces appareils, commercialisés par les grandes enseignes spécialisées, nécessitent un investissement de l’ordre de 10 € pour une économie d’autant plus importante que la famille est nombreuse.

Faire baisser la pression

Parallèlement au réducteur de débit, il existe des réducteurs de pression. En principe fixée à 3 bars – soit 16 litres par minute –, la pression constatée dans certains logements monte souvent bien au-dessus de ce niveau.

Pour éviter les surpressions, sources de gaspillage et de détérioration des robinets et appareils électroménagers, il est recommandé d’installer un réducteur de pression. Placé en aval du compteur sur la conduite d’eau, le réducteur de pression permet d’éviter une surconsommation d’eau. Plus élevé qu’un réducteur de débit, son coût avoisine 150 €.

Des solutions pour ajuster la température

Ouvrir son robinet et attendre la température d’eau idéale prend quelques secondes voire quelques minutes avec un robinet classique, ce qui entraîne la perte d’une grande quantité d’eau… Et les euros qui vont avec. La solution ? Changer pour un robinet thermostatique, ce qui nécessite un investissement de 40 € au moins.

Avec un tel robinet, la température est réglée d’avance grâce à une graduation inscrite sur l’appareil ; elle reste stable tant que l’eau coule. Cet ajustement immédiat de la chaleur requise évite de laisser couler l’eau jusqu’à ce qu’on l’obtienne et permet d’économiser jusqu’à 15 % de l’eau nécessaire à une douche. En un an, l’économie peut dépasser 5 m3.

Demi réservoir et double débit aux toilettes

Les sanitaires représentent 20 % de la consommation d’eau d’un ménage. À raison de l’écoulement de 9 à 10 litres d’eau en moyenne à chaque utilisation de la chasse d’eau dotée d’un réservoir central, l’addition grimpe vite.

Pour limiter cette utilisation excessive, on privilégiera les chasses d’eau "économes", c’est-à-dire celles qui sont munies d’un système à double commande. Après chaque usage, l’utilisateur dispose alors d’un choix entre une évacuation qui utilise le réservoir complet ou simplement le demi réservoir. Un mécanisme qui coûte environ 30 € et qu’un bon bricoleur est à même d’installer tout seul.

Réduire la capacité du réservoir

Une astuce permet également d’économiser 1 à 2 litres à chaque remplissage du réservoir en y plaçant une brique ou une bouteille pleine de sable correctement fermée (ce que l’on prendra soin de vérifier régulièrement) pour limiter sa capacité. Les grandes surfaces spécialisées vendent également des sacs étanches ou des plaquettes qui réduisent la contenance du réceptacle. Plus chers que la brique ou la bouteille d’eau, leur prix reste minime, de l’ordre d’une dizaine d’euros.