Dix gestes pour diminuer ses déchets

Dix gestes pour diminuer ses déchets

Le poids des déchets produits par les particuliers a doublé en quarante ans. Adopter de nouvelles attitudes pourrait faire maigrir nos poubelles. Dix gestes simples à appliquer au quotidien.

Réduire les déchets est l’affaire de tous. Pour y parvenir, nous pouvons agir de manière concrète et efficace.

Des gestes simples

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a testé auprès de 370 foyers pendant trois mois dix gestes simples destinés à diminuer les quantités de déchets.

La baisse est spectaculaire et elle s’inscrit dans les objectifs du Grenelle de l’environnement : faire diminuer la production annuelle des ordures ménagères de 25 kg par habitant d’ici à cinq ans.

Mieux acheter

Choisir les produits vendus au détail ou en vrac

Fruits et légumes, œufs, fromages et charcuteries à la coupe, viandes et poissons au détail, il y a de nombreuses manières d’éviter les emballages. Boire l’eau du robinet plutôt que d’acheter de l’eau en bouteille diminue le recours au plastique et revient moins cher.

Préférer les cabas réutilisables et les paniers aux sacs de caisse

Prenons l’habitude d’aller faire nos courses avec un sac réutilisable pour éviter de prendre des sacs jetables qui sont distribués à plusieurs milliards d’exemplaires par an et dont la durée de vie est éphémère.

Éviter les produits suremballés et privilégier les écorecharges

Les suremballages sont souvent des vecteurs esthétiques et de communication. Mais ils ne garantissent pas la qualité des produits (et en accroissent sûrement le prix). N’oublions pas les écorecharges, souvent disponibles pour les produits d’entretien (comme les lessives). Elles se banalisent et sont utilisées pour les cosmétiques (gels douche) et certains produits alimentaires (café soluble).

Acheter la bonne contenance

Les produits en dose unique ou en portions individuelles multiplient les quantités d’emballage. Un paquet de riz de 1 kg produit 25 % d’emballage de moins que deux paquets de 500 g.

Bien choisir les produits

En achetant des produits réutilisables (rasoirs, stylos) et durables, nous nous inscrivons dans la durée. Si être à la pointe de la technologie est important, cela justifie-t-il de changer d’équipement ? C’est le moment de se préoccuper de l’impact des produits sur leur environnement.

Mieux utiliser

Respecter les bonnes doses

Acheter des produits d’entretien concentrés (lessive, liquide vaisselle…) est l’assurance de diminuer le poids des déchets d’emballage. Mais attention à ne pas les surdoser, ce qui annulerait l’effet recherché. En respectant les quantités préconisées par les fabricants, nous limitons leur impact sur l’environnement.

Économiser les piles

Quand ils existent, optons pour les produits sans piles (calculatrices solaires par exemple). Sinon, les piles rechargeables et les accumulateurs ont une durée de vie beaucoup plus importante. Cela permet de faire des économies et diminue d’autant la quantité de déchets dangereux.

Limiter notre consommation de papier

En apposant un autocollant Stop pub sur notre boîte aux lettres (chaque foyer reçoit 35 kg de publicité par an), en utilisant les versos comme brouillon et en limitant nos impressions (au bureau comme à la maison), nous contribuerons à économiser des centaines de tonnes de papier chaque année.

Moins jeter

Entretenir, réparer, réutiliser

Chaque habitant jette en moyenne entre 16 et 20 kg d’équipements électriques ou électroniques par an. Pour une partie des appareils, un entretien régulier permet de prolonger leur durée de vie.

Donner, vendre ou acheter d’occasion

Un appareil dont vous n’avez plus l’utilité peut être une aubaine pour quelqu’un d’autre (petite annonce de vente ou d’échange, association caritative). Ainsi, la fédération Envie a collecté 500 000 appareils en 2005 et en a revendu 65 000 rénovés avec une garantie d’un an.

À quoi sert l’emballage ?

L’emballage d’un produit remplit plusieurs fonctions :

• protéger le produit contre les chocs lors du transport ;

• préserver sa qualité (saveur, odeur, aspect) ;

• assurer sa conservation (sous vide, en conserve, etc.) ;

• servir de support d’information (composition, date limite de consommation).

Il met ainsi en avant les labels, dont l’écolabel européen, le label français NF Environnement, le logo emballage recyclable ou celui qui indique la quantité de matières recyclées qu’il contient.

Et aussi sur Dossier familial