Contre la vie chère, achetez d'occasion

Contre la vie chère, achetez d'occasion

Avec l’achat d’occasion, les vide-greniers ou encore les circuits gratuits, il est possible de consommer sans trop dépenser.

Dans un contexte de crise, le consommateur est plus que jamais attentif à ses dépenses. Or, les bons plans sont légion sur les biens d’occasion.

De bonnes affaires dans les vide-greniers et dépôts-ventes

Les friperies des associations caritatives (Emmaüs, Secours catholique, Secours populaire, Croix-Rouge…) regorgent de vêtements à 1 ou 2 €.

Les pièces de marques sont à moins de 30 € dans les 70 points de vente du réseau Ding Fring d’Emmaüs ou dans les boutiques de la solidarité du Secours populaire.

Chacun peut, par ailleurs, dénicher des occasions en or dans les vide-greniers (vêtements d’enfants, jouets, meubles…) de son quartier ou de sa ville (dates en mairie ou sur le site vide-greniers.org).

Dans les dépôts-ventes, les vêtements, sélectionnés par un professionnel, sont souvent en bon état. Vous les paierez de deux à quatre fois moins chers que leur prix neuf.

Le site troc.com du franchiseur Troc de l’Île, qui possède 150 magasins en France et ailleurs en Europe, proposant plus de 250 000 objets d’occasion, permet de déposer des annonces gratuites en ligne.

On peut également élargir ses recherches en surfant sur Internet pour trouver des dépôts-ventes organisés par des particuliers, comme videdressing.com, vestiairecollective.com ou dressingenligne.fr.

Sur ces sites, le vendeur est libre de fixer ses prix, mais rien n’empêche de discuter en ligne pour faire baisser les tarifs et obtenir des précisions sur le mode de livraison.

Acheter d’occasion à un particulier sur Internet

Pourquoi payer un produit neuf au prix fort quand il est proposé en seconde main entre 40 et 50 % moins cher ?

Rendez-vous sur les sites généralistes de la vente d’occasion entre particuliers, comme Le Bon Coin, Ebay ou Priceminister

Plutôt que de vous offrir le dernier smartphone à la mode vendu entre 400 et 800 €, achetez un modèle un peu moins récent sur les sites Internet des revendeurs ou des opérateurs. Comptez, par exemple, 294 € pour un iPhone 4 32 Go, ou 340 € pour un iPhone 4 S 16 Go sur occasion.sosh.fr.

Le troc à toutes les sauces

L’achat d’occasion dépoussière un autre mode de consommation très ancien, le troc, qui retrouve là une seconde jeunesse.

Le Web multiplie les opportunités de rencontrer le troqueur idéal ou de créer des communautés, généralistes ou spécialisées par type d’objet, comme trocdepresse.com, troc-legumes.fr ou trocalimentaire.com.

Depuis 2010, Intermarché propose Family Troc sur sa page Facebook, une application qui permet d’échanger des vêtements ou des objets. Une fois le contact pris, le troc a lieu sur les parcs de stationnement des magasins de l’enseigne.

Si vous préférez le contact humain, les “ troc party “ offrent la possibilité de se regrouper entre accros du shopping dans un lieu choisi (bar, boutique, domicile…), où l’on apporte les vêtements dont on n’a plus l’usage. Chaque article troqué donne au vendeur des points qui servent à acquérir un autre vêtement (renseignements sur pretatroquer.fr, trocparty.com ou bon-plan-party.fr).

Recycler ou échanger

Plus économique encore, la consommation… gratuite ! Lors des “gratiféria ” ou foires gratuites organisés par l’association les Colibris (colibris-lemouvement.org), on se débarrasse d’objets inutiles ou superflus. Chacun apporte ce qu’il souhaite et repart avec ce qu’il a trouvé !

Même démarche pour donner ou se procurer gratuitement des objets auprès de fr.freecycle.org, recupe.net, donnons.org, lecomptoirdudon.fr.

C’est aussi le cas des ressourceries (ressourcerie.fr) gérés par Le Relais, Emmaüs et Tissons la solidarité.

Dans le même esprit, à Rennes, Béthune, Castres, et bien d’autres villes, les Incroyables comestibles partagent gratuitement la production de leur jardin (incredible-edible.info).

Le gratuit ne se cantonne pas à la sphère matérielle, il investit le soutien scolaire (cyberpapy.com, academie-en-ligne.fr), les révisions du Code de la route (passetoncode.fr) ou encore la découverte d’une ville avec un guide bénévole (france-greeters.fr).

Enfin, les amoureux des livres qui souhaitent partager leurs lectures ne manqueront pas de s’inscrire sur un site de bookcrossing
(bookcrossing.com, bookmooch.com ou circul-livre.blogspirit.com). Une fois enregistré et étiqueté, le livre est “libéré” dans un lieu afin qu’il puisse être récupéré par une autre personne, qui le redonnera à son tour…

Anne-Sophie Novel, auteure de La Vie share, mode d’emploi (Alternatives, 2013)

La consommation collaborative ou de partage (share en anglais) n’est pas une mode mais une tendance de fond, pour Anne-Sophie Novel, auteure de La Vie share, mode d'emploi (éd. Alternatives). Grâce à Internet, le troc, le don, l'échange, l'achat ou la vente d'occasion sont faciles et peu coûteux à organiser”. 

Ces pratiques de consommation pourront se transposer à la société tout entière : développement des partenariats entre ONG et entreprises, ouverture des entreprises à la coproduction et à l’échange de savoir…