Comment consommer équitable ?

Les produits dits "équitables" sont apparus dans tous les rayons des supermarchés. Qu'est-ce qu'un produit issu du commerce équitable ? Peut-on se fier aux logos affichés sur les emballages ?

95 % des Français connaissent le terme commerce équitable en achetant des produits de consommation tels que le café ou le chocolat. Mais qu'entend-on par commerce équitable ?

Pour Tristan Lecomte d'Altereco, le commerce équitable est un partenariat entre les consommateurs des pays riches, comme la France, et les petits producteurs des pays en développement, pour favoriser leur développement à travers l'achat d'un produit. Un produit acheté à un prix juste pour lequel une prime de développement est investie dans des projets sociaux ou environnementaux. Un achat est fondé sur l'échange, la transparence de l'échange et des prix minimum qui permettent de garantir le bon développement des petits producteurs.

En France, plus de 3000 produits sont proposés aux consommateurs ( produits alimentaires, cosmétiques, vêtements...).

50 pays du sud de la planète sont concernés par cette forme de commerce et 1,5 million de familles vivent directement du commerce équitable. 

Au total, cela représente plus de 3 milliards d'euros de consommations de commerce équitable et génère 50 millions d'euros d'investissements dans les pays pauvres.

Pas de label officiel du commerce équitable

Il n'existe pas de repère officiel pour le commerce équitable. Mais on peut se tourner vers des labels privés comme Max Havelaar, Ecocert  Equitable, pour acheter en grande surface mais pas seulement. Une enseigne spécialisée, telle que Artisans du monde, vendent des produits 100 % équitables. 

Un prix plus élevé pour le commerce équitable 

Le prix des produits équitables est souvent plus élevé que celui des produits courants, de 10 à 30 %. Ce prix est calculé d'après le coût de production et la rémunération du producteur. 78 % des consommateurs sont persuadés que le prix du commerce équitable permet de mieux soutenir les producteurs dans les pays du sud. 

Il permet en effet d'améliorer les conditions de vie et d'investir dans des projets utiles aux communautés de ces différents pays. 

Cette démarche équitable s'est étendue également au tourisme. Plus responsable, celui-ci propose un tourisme dédié à la découverte des populations, de leur culture et leur environnement.