Changer d'opérateur ou d'abonnement

Changer d'opérateur ou d'abonnement

Changer d'abonnement ou d'opérateur, ou les deux à la fois, c'est possible. À condition tout de même de connaître les règles du jeu et de le faire au bon moment pour ne pas se voir pénalisé.

Lorsque l'on s'abonne à un opérateur de téléphonie mobile, quel que soit le forfait ou l'appareil choisi, ce n'est pas pour la vie. D'autant plus que les opérateurs de réseau virtuel mobile sont apparus récemment sur le marché. Ils ne possèdent ni leur propre fréquence ni leur propre infrastructure de réseau. Ils passent des accords avec les opérateurs traditionnels, leur achètent des minutes de communication afin de les revendre à meilleur prix par la suite à des clients.

Changer de formule

Si l'abonnement que vous avez souscrit date de plusieurs années, il n'est pas inutile de regarder de près les nouvelles propositions commerciales de votre opérateur. Un changement de forfait peut s'imposer si, par exemple, les communications sont décomptées à la minute et non à la seconde, ou si le temps non utilisé dans le mois n'est pas reportable sur le mois suivant, ou encore si les SMS sont facturés en plus, alors que vous avez pris l'habitude d'utiliser cette fonction plus fréquemment.

Prenez les devants !

Inutile d'attendre que l'opérateur appelle pour vous conseiller un nouveau forfait plus intéressant, vous pouvez prendre les devants et comparer les offres entre elles. Le basculement se fera plus ou moins facilement selon que vous choisirez une formule plus ou moins coûteuse et selon que vous vous trouverez dans la période initiale d'abonnement (douze ou vingt-quatre mois) ou non.

Pendant cette première période contractuelle, si votre choix se porte sur une formule plus chère (si vous passez d'un forfait domestique à une formule professionnelle, ou si vous abandonnez une carte prépayée au profit d'un abonnement), pas de souci ! L'opérateur ne fera aucune difficulté pour transformer la souscription sans frais.

En revanche, si vous optez pour une formule moins chère, des frais pourront vous être facturés (environ 15 à 30 € selon l'opérateur et la demande). Une fois l'engagement initial de 12 ou 24 mois écoulé, le changement pour une formule moins coûteuse (et a fortiori vers une plus coûteuse) peut se faire à tout moment et sans frais, sur simple appel au service clientèle.

Comment changer d'opérateur ?

Aujourd'hui, l'arrivée en force sur le marché de nouveaux opérateurs peut motiver un changement de "partenaire". Il est en effet souvent plus facile de profiter d'une nouvelle offre intéressante chez un concurrent.Cependant, il n'est pas permis de quitter son opérateur du jour au lendemain. En effet, dès lors que vous avez opté pour un forfait et non pour une carte prépayée, vous vous êtes généralement engagé pour une durée incompressible (plus l'engagement est long, plus le prix du forfait mensuel est bas).

Pendant cette période, il est en principe impossible de résilier son abonnement, sauf motif prévu au contrat, comme le déménagement dans une zone non couverte par l'opérateur ou encore son décès.En revanche, le chômage et la maladie ne sont pas des causes de résiliation anticipée, à moins de négocier avec l'opérateur afin d'obtenir un geste de sa part.

La portabilité du numéro

Si vous décidez de vous abonner chez un autre opérateur, grâce à la portabilité du numéro, vous conserverez le même numéro. Il suffit d'en faire la demande à votre nouvel opérateur, qui vous aidera dans les démarches. Depuis mai 2007, le délai pour que l'ancien opérateur fasse suivre le numéro est passé à 10 jours (au lieu d'un mois auparavant).