Camping sauvage : que dit la loi ?

Camping sauvage : que dit la loi ?
La loi française réglemente le camping sauvage. - © lechatnoir

Vous désirez partir en vacances mais avez un petit budget ? Pourquoi ne pas découvrir une région de France en faisant du camping sauvage ! Dossier familial fait le point sur ce qui est autorisé ou non et vous donne des conseils pour votre prochain campement.

Différent du bivouac pratiqué par les randonneurs ou les alpinistes qui passent une nuit à dormir à la belle étoile avant de repartir, le camping sauvage séduit plutôt les personnes se déplaçant en véhicule et souhaitant s’installer plusieurs jours sur des sites peu ou pas aménagés, situés à proximité des zones urbaines.

La législation française n’interdit pas le camping sauvage mais le réglemente. Il est ainsi possible de camper sur un terrain privé, à condition d’avoir reçu l’autorisation du propriétaire, ainsi que sur une partie du domaine public.

Où est-il interdit de camper librement ?

Il est interdit de camper sur :

  • sur les routes et voies publiques ;
  • sur les rivages de la mer ;
  • dans les réserves naturelles ;
  • dans une zone ou un site classé, inscrit ou protégé du fait de ses caractéristiques naturelles, patrimoniales, historiques ;
  • à moins de 500 mètres d’un monument classé historique ;
  • à moins de 200 mètres d’un point de captage d’eau potable.

Par ailleurs, les communes ou les préfectures peuvent aussi décider, par un arrêté, d’interdire le camping sur des lieux publics de manière temporaire ou permanente. Ces règles doivent être affichées sur les panneaux devant les mairies ou préfectures.

Les personnes qui campent dans un endroit interdit encourent jusqu’à 1 500 € d’amende.

Le bivouac est autorisé dans certains parcs nationaux et régionaux

La plupart des parcs nationaux et certains parcs naturels régionaux autorisent le bivouac, selon une réglementation qui leur est propre. Dans le parc national des Ecrins, dans les Alpes, il est autorisé entre 19h et 9h du matin mais seulement à plus d’une heure d’une des entrées du parc. Il en est de même dans le parc national des Cévennes. Les campeurs doivent s’installer à proximité d’un sentier balisé. En revanche, dans le parc national des Calanques, le bivouac est interdit. Le mieux est de se renseigner sur le site Internet du parc régional ou national.

Les règles d’usage à respecter

Voici quelques conseils pratiques pour votre prochain campement sauvage :

  • renseignez-vous sur la réglementation en vigueur dans la zone concernée en matière de feux de camp et barbecue ;
  • évitez les zones inondables, les grands espaces découverts et restez loin des grands arbres qui peuvent attirer la foudre en cas d’orage et des parois rocheuses ;
  • arrivez tard et partez tôt ;
  • minimisez votre installation (matériel discret et peu encombrant) ;
  • avant de vous coucher, ne laissez pas de nourriture à l’extérieur ;
  • respectez l’environnement afin de laisser l’endroit tel que vous l’avez trouvé.

Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site www.lecampingsauvage.fr.

A lire aussi :

-Camping : 7 conseils pour faire respecter ses droits

-Vacances : cinq aides financières pour partir

-15 idées d'hébergement de vacances à petits prix

Et aussi sur Dossier familial