Bien choisir son aspirateur

Bien choisir son aspirateur

Traîneau, balai, avec ou sans sac… Le choix d’un aspirateur relève du casse-tête, tant il y a de modèles ! Nos conseils pour vous y retrouver.

L’aspirateur est devenu un appareil sophistiqué aux multiples facettes technologiques, dont le prix varie de 40 € à plus de 300 €. Selon les essais réalisés en février 2009 par la revue "60 millions de consommateurs", il faut éviter les modèles très bon marché, qui ne sont ni efficaces ni endurants. L’enquête montre aussi que les performances sont proportionnelles au prix. Plusieurs critères doivent donc être pris en compte.

Quel modèle d’aspirateur pour quelle surface ?

Il existe différents types d’aspirateurs, traîneaux ou balais, qui ne sont pas destinés au même usage ni aux mêmes surfaces.

  • Les aspirateurs traîneaux, munis d’un long flexible et de roulettes, sont adaptés au nettoyage des grandes surfaces. Si votre foyer comporte des escaliers ou s’il est de petite taille, préférez un aspirateur traîneau compact, plus léger et maniable, éventuellement pourvu d’une sangle pour faciliter le portage à l’épaule.
  • Les aspirateurs balais, avec ou sans fil, se faufilent partout et offrent un indéniable gain de place. Mais leurs capacités limitées les cantonnent aux petites surfaces, et ils ont en général un pouvoir d’aspiration plus faible qu’un modèle traîneau.

Puissance moteur ou puissance utile ?

La puissance moteur, exprimée en watts, n’est pas un critère de qualité : elle ne fait qu’indiquer la consommation électrique de l’appareil. Pour déterminer l’efficacité du modèle, tenez compte de la puissance utile, c’est-à-dire la combinaison entre le débit d’air (exprimé en décimètres cubes par seconde ou dm3/s), qui indique la quantité d’air qui circule dans l’appareil, et la dépression (exprimée en kilopascals ou kPa), qui mesure la capacité de l’aspirateur à décoller la poussière du sol.

"Un débit d’air élevé (supérieur à 40 dm3/s) sera plus approprié pour les sols lisses, type carrelage ou parquet, tandis qu’une dépression élevée (supérieure à 40 kPa) sera plus adaptée aux moquettes", conseille Céline, chef de produit chez Darty. Toutefois, un niveau de dépression élevé doit s’accompagner d’un bon débit d’air, sinon, gare à l’effet ventouse, peu efficace et facteur d’usure prématurée du moteur.

Un aspirateur avec ou sans sac ?

Les modèles sans sac et avec se partagent le marché. Les premiers semblent a priori plus économiques et attrayants que les seconds, dont les performances ont parfois tendance à diminuer au fur et à mesure que le sac se remplit. Mais la plupart des modèles sans sac sont aussi soumis aux pertes d’aspiration. Autre inconvénient, le vidage du réservoir expose dans la plupart des cas l’utilisateur à inhaler les poussières.

"Je pensais naïvement que les poussières s’aggloméraient dans le réservoir et se vidaient facilement, raconte Marie. En fait, il est impossible de le nettoyer et de décrasser le filtre sans créer un nuage de poussière tout autour." Il existe aussi des appareils à filtration à eau. Censés être plus écologiques, ils sont dotés d’une réserve d’eau retenant les poussières. Mais loin d’être facile, l’opération de nettoyage du réservoir contenant la boue résultant de l’absorption de la poussière est très salissante.

Les aspirateurs traditionnels pourvus de sacs (de 1 à 3 € l’unité) peuvent être dotés de sacs universels. Hélas, ils n’ont parfois d’universel que le nom ! Optez plutôt pour des sacs multicouches ou en microfibres. Constitués de matériaux plus denses que les modèles en papier monocouche, ils arrêtent mieux les poussières et améliorent l’efficacité des appareils (de 9 à 25 € les cinq sacs).

Nettoyage et hygiène parfaits avec l’Aspirateur Blizzard CX1 sans sac Miele

L’aspirateur sans sac ne cumule que des avantages. Sans perte d’aspiration, son absence de sac limite son impact environnemental et le rend plus économique sur le long terme. Il possède un système cyclonique conçu pour emprisonner même les particules les plus fines. Pour limiter le contact avec la poussière, Miele a trouvé la solution en inventant un système de séparation des poussières et de vidange. Son collecteur de poussières est d’une capacité de 2 litres. Puissant et silencieux, grâce à sa technologie Vortex, l’aspirateur Blizzard CX1 se range facilement dans un espace très réduit en position parking. Existe en 4 modèles déclinés en 4 coloris. 3 niveaux de filtration. Prix de vente conseillé : 379,99€.

 

Aspirateur : quelle filtration ?

La filtration est primordiale, non seulement parce qu’elle évite que poussières et acariens soient rejetés dans l’air, mais aussi parce qu’elle protège le moteur.

De plus en plus d’aspirateurs sont équipés de filtres à haute efficacité pour les particules de l’air (Hepa), permettant d’arrêter les particules les plus fines. Ils sont particulièrement indiqués en cas d’allergies aux poussières et aux acariens. Le filtre Hepa H10 retient 85 % des particules de poussière et de pollen d’un diamètre inférieur ou égal à 0,3 µm, le filtre H12 en retient 99,5 % et le filtre H13 99,95 %. Il faut rincer le filtre à l’eau et le laisser sécher 24 heures avant de l’utiliser à nouveau.

Quel confort d’utilisation ?

Attention au niveau sonore ! Il est conseillé de ne pas dépasser 80 dB, en sachant que les aspirateurs sans sac sont en général plus bruyants. Prêtez aussi attention à certains points : par exemple, le rayon d’action de l’engin (fil électrique de 9 mètres minimum), sa maniabilité (manche télescopique, flexible orientable à 360°, commandes au pied ou à la poignée, poignée de transport), son poids ou sa facilité d’entretien (nettoyage du filtre et du réservoir).

Parmi les accessoires, certains modèles sont pourvus d’une brosse à poils doux pour les parquets, d’une turbobrosse (la brosse rotative est actionnée par la dépression) ou mieux encore d’une électrobrosse (pourvue d’un moteur indépendant) pour nettoyer les moquettes.

L’aspiration centralisée

Le principe est simple : il suffit de brancher un flexible sur des prises d’aspiration réparties dans les pièces et reliées à une centrale d’aspiration située au garage ou à la cave. Très pratique pour les grandes habitations ou les maisons à étage, le système ne nécessite qu’un vidage de réservoir deux ou trois fois par an. Seul obstacle, son prix : il faut compter environ 1 000 € au moment de la construction de la maison, et le double lors d’une rénovation.