10 conseils pour préparer vos grandes vacances

10 conseils pour préparer vos grandes vacances
Cet été, à vous la liberté, grâce à la préparation attentive de votre séjour. - © Kittiphan

Pour trouver le meilleur rapport qualité-prix, il faut anticiper. Grâce à leurs conseils, voyageurs assidus et professionnels des plateformes Internet vous facilitent la tâche.

Oublier les grands sites classiques français

Dans le classement de tête des lieux les plus prisés et les plus chers en France, cet été, figurent l’île de Ré, le bassin d’Arcachon et le golfe du Morbihan pour la côte atlantique ; la Corse-du-Sud et la Côte d’Azur pour la Méditerranée.

« Si l’on veut trouver la perle rare et des tarifs intéressants, il faut s’y prendre très tôt pour ces régions. Plus de la moitié des logements étaient déjà réservés dès janvier 2017 », rapporte Timothée de Roux, directeur général France de HomeAway (Homelidays et Abritel). Mieux vaut chercher dans l’arrière-pays, plus calme et en moyenne 20 % moins cher. « Il y a aussi des littoraux moins demandés et tout aussi beaux. La côte nord de la Bretagne et la Normandie affichent des prix beaucoup plus doux. Les grandes villes et les stations de montagne également. »

Laisser un algorithme vous proposer une destination

John-Lee Saez, directeur Europe du comparateur de voyage sur Internet Kayak, donne ce conseil : « Essayez de rester le plus flexible possible. » Sans idée préconçue sur votre destination – l’étranger n’est pas forcément plus cher –, utilisez un « moteur d’inspiration ». La plupart des comparateurs en proposent. Sur kayak.fr, l’outil est baptisé « Explore ». Accessible en bas de la page d’accueil, il génère une carte interactive des destinations les plus intéressantes en fonction de la période de départ, du budget et du type de séjour recherché.

Chloé Sangaré, qui voyage régulièrement en couple au départ de Toulouse, accorde sa mention spéciale au « Tripfinder », repéré tout en haut du site momondo.fr : « J’y trouve des destinations parfois inconnues, mais qui correspondent à mes goûts et à mon budget, présentées d’une façon qui donne vraiment envie ! Les températures moyennes du mois sont également indiquées. »

Réserver son vol

Vous pouvez décrocher des vols vers Milan, Genève, Olbia (Sardaigne), Londres, Bruxelles, Venise ou Berlin à moins de 100 euros l’aller-retour par personne, taxes comprises. Réserver trois mois à l’avance est par ailleurs le moment idéal pour trouver les meilleurs vols pour Marrakech, d’après kayak.fr. Pour comparer les prix des vols, Emmanuelle Icard, globe-trotteuse depuis quatre ans, utilise beaucoup liligo.com et kayak.fr, car « le prix annoncé au départ est toujours celui demandé au moment de réserver ». Skyscanner.com se révèle moins fiable, surtout avec les compagnies aériennes low-cost.

Envisager les cars longue distance…

Libéralisés en septembre 2015, ils font un tabac en France. Plus de 7 millions de passagers ont ainsi utilisé ce type de transport en 2017. Avec un prix moyen de 15,90 euros pour 325 kilomètres – chiffres de l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer) –, leurs tarifs sont très attractifs. La même distance parcourue avec sa voiture particulière coûte entre 20 et 40 euros rien qu’en carburant. Les cars des trois principaux opérateurs (FlixBus, Isilines et Ouibus) sont équipés du WI-FI, de toilettes et de sièges inclinables. Avec un confort amélioré, les enseignes cherchent à diversifier leur clientèle en proposant des tarifs préférentiels pour les enfants ou les achats simultanés de plusieurs sièges.

… mais toujours comparer avec le train et l’avion

Avec les comparateurs multimodaux, comme kelbillet.com ou comparabus.com, vérifiez si cela vaut le coup d’allonger votre temps de trajet. Par exemple, le 19 février, un aller Paris-Nice pour le samedi 28 juillet s’achète encore 58,80 euros en bus (Flixbus, dix-sept heures de trajet), contre 47 euros en TGV (cinq heures quarante-cinq) et 58 euros en avion (EasyJet, une heure trente). Plus vous attendez, plus l’écart de prix risque de se creuser.

Louer plutôt qu’aller à l’hôtel

Les Français favorisent la location saisonnière pour leurs vacances d’été (à 42 %, contre 30 % pour les hôtels, selon un sondage Ipsos-Europ Assistance réalisé en avril 2017).

« Ce type de logement permet de faire des économies, dans un endroit plus spacieux et plus familial qu’un hôtel », confirme Sandrine Sautès-Vescovali, 50 ans, mère de deux enfants, qui passe du temps sur Internet pour trouver le meilleur rapport qualité-prix. Elle a une préférence pour booking.com, site connu au départ pour la réservation d’hôtels et sur lequel on trouve désormais des locations. « J’apprécie la politique d’annulation très flexible, les prix et le nombre d’offres. »

D’autres sites proposent une qualité de service équivalente, notamment dans la location entre particuliers. Pour les inconditionnels de l’hôtel à l’étranger, dénicher le meilleur prix demande une bonne synchronisation. Les statistiques de kayak.fr indiquent par exemple qu’il vaut mieux s’y prendre deux mois avant le départ pour Prague et Amsterdam, mais un mois pour réserver un hôtel à Venise.

Additionner logement et coût de la vie

Parmi les villes les moins chères pour se loger, la plateforme Airbnb mentionne les capitales de l’Est, comme Varsovie, Budapest ou Bucarest. C’est aussi là que les prix de l’alimentation sont les plus bas (62 % de la moyenne de l’UE en Pologne et en Roumanie, selon le centre d’information Toute l’Europe). Si vous préférez le sud, le Portugal et l’Espagne offrent des logements à prix raisonnables et un coût moyen de la vie plus faible qu’en France. Par exemple, selon un des indicateurs consignés sur numbeo.com, le prix d’un kilo de tomates s’achète 1,42 euro en moyenne à Lisbonne, contre 1,73 euro à Barcelone, 2,35 euros à Nice ou 2,45 euros à Londres.

Choisir un camping sans mauvaises surprises

Comme les hôtels, les campings peuvent afficher une à cinq étoiles. Un classement utile pour faire une première sélection en fonction de ses attentes. Mais renseignez-vous impérativement sur les loisirs inclus dans le prix affiché et sur les tarifs de ceux en option. Autre surprise potentielle : le niveau d’équipement du mobil-home, le coût de l’accueil de votre animal de compagnie et celui de la taxe de séjour qui n’est pas toujours comprise. Dans la mesure où elle se paie par nuitée et par personne, la note peut être salée à la fin du séjour. Sur le site de la Fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes (ffcc.fr), d’autres bons conseils aident à utiliser judicieusement les comparateurs de camping. À signaler parmi ces derniers, tohapi.fr pour ses promotions régulières en France et en Europe, associées à des descriptions détaillées (photos, avis, grille de prix par type d’emplacement, etc.).

Multiplier les réductions

Elles sont de deux types, cumulables entre elles, sauf indication contraire : les codes promo et le cashback. Les premiers sont utilisables sur les sites de réservation en ligne. Lorsque vous aurez trouvé les vacances de vos rêves, « le plus simple, c’est d’utiliser un moteur de recherche et de taper code promo + le nom du site sur lequel vous voulez réserver, conseille Fanny Henri, 29 ans, qui ne pratique jamais autrement. Cela permet de faire une sélection entre les nombreux sites spécialisés, comme radins.com ou ma-reduc.com. »

Le système du cashback, quant à lui, permet de toucher une commission proportionnelle aux achats effectués sur Internet par le biais d’une plateforme spécifique.

Séjour combiné : pratique, mais à regarder de près

Les sites comme voyagespirates.fr, voyage-prive.com, vente-privee.com ou groupon.fr proposent des offres tout inclus jusqu’à − 70 %. Pratique et très intéressant. Prenez néanmoins le temps de vérifier des petits détails pour éviter une galère à laquelle vous ne seriez pas préparé. Exemples : un aéroport de départ secondaire éloigné de votre domicile, des horaires de vols inconnus ou nocturnes, un hôtel à l’emplacement vague ou franchement à l’écart des points d’intérêt. Ensuite, pour s’assurer de la pertinence de la bonne affaire, ayez en tête que, dans un séjour combiné, les tarifs sont fournis par voyageur. Si vous réserviez l’hôtel par vos propres moyens, le prix serait donné pour la chambre occupée par 2 à 4 personnes.

Et aussi sur Dossier familial