Les tarifs réglementés de l’électricité progressent de 0,7 %

Les tarifs réglementés de l’électricité progressent de 0,7 %
Des concurrents d’EDF ont déposé des recours pour mettre fin aux tarifs réglementés de l’électricité. - © PierreOlivierClementMantion

Les particuliers ont subi le 1er février cette nouvelle augmentation, intervenue après une hausse de 1,7 % en août dernier.

Le gouvernement a suivi la proposition de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Le ministre de la Transition énergétique et solidaire, Nicolas Hulot, et son collègue à l’Economie et aux finances, Bruno Le Maire, ont fixé les tarifs réglementés de l’électricité « conformément » à la recommandation de l’autorité administrative indépendante, qui avait préconisé en janvier une augmentation moyenne de 0,7 % pour les particuliers et de 1,6 % pour les petits professionnels. Leur décision, publiée jeudi 1er février au Journal officiel, a pris effet ce jour.

« Cette proposition prend notamment en compte la hausse de l’obligation pesant sur les fournisseurs en matière de certificats d’économies d’énergie (CEE) ainsi que l’évolution du tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité » le 1er janvier, explique la CRE dans un communiqué.

Le choix entre les tarifs réglementés ou les prix de marché

La dernière augmentation des tarifs réglementés d’électricité était intervenue le 1er août dernier, à hauteur de 1,7 %. Les abonnés du groupe EDF et des entreprises locales de distribution (ELD) ont la possibilité de souscrire une offre respectant les tarifs réglementés ou à prix de marché. Pour les clients des autres fournisseurs d’électricité, le choix est limité aux offres à prix de marché.

Des concurrents d’EDF ont déposé des recours pour mettre fin aux tarifs réglementés de l’électricité. L’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode) a indiqué en novembre à l’Agence France-Presse avoir intenté une action en justice auprès du Conseil d’Etat. Engie (ancien GDF-Suez) a aussi déposé un recours. Cette entreprise doit proposer à ses abonnés au gaz les tarifs réglementés de cette énergie. Dans un arrêt rendu en août, le Conseil d’Etat a jugé contraires au droit de l’Union européenne les tarifs réglementés du gaz, ouvrant la voie à leur suppression.