Chauffage : les Français dépensent en moyenne 140 euros par mois

Chauffage : les Français dépensent en moyenne 140 euros par mois
La température idéale dans les pièces de vie est 19°C. - © Olivier Le Moal

Avec une facture moyenne de 1 683 euros l’an passé, le chauffage représente le plus gros poste de consommation d’énergie dans l’habitat. Des petits gestes du quotidien aux aides de l’Etat pour rénover son logement, voici comment faire baisser la note.

En 2017, les Français ont dépensé en moyenne 1 683 € pour chauffer leur logement, en progression de 4,5 % par rapport à 2016, selon une enquête réalisée par QuelleEnergie.fr, plateforme digitale spécialisée dans la rénovation énergétique pour les particuliers. Mais derrière ce chiffre, obtenu à partir des données de consommation de 18 000 particuliers, se cachent des disparités importantes entre les différents types d’énergie utilisés.

Avec une facture de 2 230 € en moyenne, en hausse de 18 % par rapport à 2016, les ménages se chauffant au fioul (19 % de la population) ont payé le prix fort l’an passé. Et en raison d’une hausse du fioul de 12 % en 2018, la note devrait encore s’alourdir de 239 € en moyenne cette année.

A l’inverse, les adeptes du chauffage au bois (6 % de la population) ont vu leur facture annuelle baisser de 5 % par rapport à 2016, s’élevant en moyenne à 769 €. Quant aux foyers équipés d’installation au gaz (27 %) ou à l’électricité (41 %), les dépenses de chauffage sont restées stables, avec respectivement 1 475 € et 1 750 € en moyenne de frais. Mais avec un coût au m2 de 16,10 €, l’électricité reste l’énergie la plus onéreuse au m2, suivie par le fioul (14,90 €), le gaz (12,20 €) et le bois (5,90 €).

QuelleEnergie.fr note toutefois qu’il est important de relier ces chiffres aux superficies moyennes observées selon le type d’énergie. Par exemple, les logements équipés au fioul font généralement plus de 120m2, tandis que ceux chauffés à l’électricité sont plutôt inférieurs à 100m2.

Réduire la facture de chauffage sans investir

Comme le rappelle l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), le chauffage reste le plus gros poste de consommation d’énergie d’un logement. Mais en adoptant quelques gestes simples, il est possible de réduire durablement la facture.

1. Pour diminuer les déperditions de chaleur, il est ainsi conseillé :

  • de vérifier les jointures des portes et des fenêtres à la recherche de joints décollés ou d’entrée d’air ;
  • d’installer des boudins en tissu au pied des portes ;
  • de fermer les volets avant que la nuit tombe ;
  • d’aérer si possible vers midi ;
  • de diminuer le volume à chauffer en pensant à fermer les portes entre les pièces qui ne sont pas chauffées à la même température.

En revanche, il ne faut jamais boucher les grilles de ventilation, essentielles pour maintenir une bonne qualité de l’air.

2. Il est également important de chauffer correctement son logement :

  • chauffez avant tout les pièces de vie (salons, séjour, cuisine, chambres) à 19°C. Le chauffage dans le cellier ou l’entrée n’est, à l’inverse, pas indispensable ;
  • baissez la température de quelques degrés avant de quitter votre logement.

Les aides de l’Etat pour réaliser les travaux d’économies d’énergie

Outre ces gestes de bon sens, il peut être intéressant pour les particuliers se chauffant au fioul par exemple de changer leur installation et d’opter pour un équipement de chauffage à énergie renouvelable. Si l’investissement peut paraître lourd, de nombreuses aides financières permettent d’alléger le coût des travaux : crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite), éco-prêt à taux zéro, aides de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), certificats d’économie d’énergie… Pour plus de détails, lisez notre article « Travaux d’économie d’énergie : c’est le moment ! ».

QuelleEnergie.fr propose un simulateur gratuit permettant d’évaluer le montant des travaux et des aides.

Vous pouvez aussi être intéressé par : « Gaz, électricité, fioul : six façons de faire baisser la note ».