Changer de fournisseur d’électricité : une bonne idée ?

Changer de fournisseur d’électricité : une bonne idée ?
Seuls 20 % des consommateurs ont opté pour une offre d’électricité autre que le Tarif Bleu. - © Coloures-Pic

Une trentaine de fournisseurs jouent actuellement des coudes sur ce marché. Facture moins lourde, énergie plus verte : que gagneriez-vous vraiment à quitter le Tarif Bleu d’EDF ?

10 ans après l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les Français ont l’embarras du choix. Pourtant, seulement 20 % des consommateurs ont opté pour une offre d’électricité autre que le Tarif Bleu, c’est-à-dire les tarifs réglementés de vente (TRV) fixés par les pouvoirs publics et que seul EDF peut proposer. Une frilosité qui a de multiples explications : incompréhension du marché – car EDF vend aussi de l’électricité à prix libre –, manque d’intérêt, méconnaissance des avantages à changer, peur des complications... Voici les clés pour mieux comprendre.

Changer de fournisseur garantit-il une facture plus basse ?

Non. Pour attirer de nouveaux clients, des fournisseurs affichent des réductions pouvant aller jusqu’à -15 % sur le prix du kilowattheure (kWh) hors taxes par rapport à ceux du Tarif Bleu.

« Mais il est très important de comparer les offres, car tous les fournisseurs ne se positionnent pas en dessous des tarifs réglementés », conseille Frédérique Coffre, directrice générale des services du Médiateur national de l’énergie. « Méfiez-vous des annonces qui promettent jusqu’à x % de réduction sur le prix du kWh, sans prix de référence, ajoute Xavier Pinon, cofondateur du comparateur Selectra. Cela signifie que le prix diffère selon les profils de consommation et que vous ferez potentiellement moins d’économies. »

Les petits consommateurs d’électricité, surtout, risquent de ne pas percevoir les effets de l’ampleur annoncée.

Les fournisseurs s’engagent-ils à maintenir longtemps leurs prix ?

Pas tous. Chacun peut adopter un mode d’évolution des prix différent. « Certains fournisseurs affichent des prix indexés sur les tarifs réglementés : lorsqu’une à deux fois par an, ceux-ci évoluent à la hausse ou à la baisse, les prix facturés suivent le mouvement », explique Frédérique Coffre. Les fournisseurs peuvent cependant s’engager à maintenir les prix pendant une certaine durée, par exemple la première année, puis les augmenter à la date d’échéance du contrat. Il existe aussi des offres à prix fixes, où le fournisseur s’engage à bloquer le prix du kWh pendant 1 à 3 ans à compter de la date de souscription...

À noter : de rares contrats « à prix fixes révisables à la baisse », comme Engie Elec Ajust 3 ans ou Eni Astucio Planète 3 ans, font profiter leurs clients des corrections de marché lorsqu’elles sont à leur avantage – en août dernier, par exemple, le TRV a baissé de 0,5 % – sans les impacter lorsque le TRV augmente (+ 0,7 % en février 2018).

Les tarifs réglementés vont-ils bientôt disparaître ?

Non. Contrairement à ceux du gaz qui seront supprimés en 2023 car jugés contraires au droit européen de la concurrence, le maintien des TRV en électricité a été confirmé. « Le Conseil d’État n’a pas jugé qu’ils devaient être remis en cause pour les particuliers », décrypte Frédérique Coffre.

Quitter le Tarif Bleu d’EDF, est-ce définitif ?

Pas du tout. « Depuis 2010, il est possible de revenir aux tarifs réglementés ou de changer d’offre à tout moment, même quand un contrat est à prix fixe avec un engagement de la part du fournisseur de maintenir les prix sur 1 an, 3 ans ou plus », explique Frédérique Coffre. Comme pour les forfaits mobiles sans engagement, c’est le fournisseur qui s’engage. Le consommateur, lui, peut changer à tout moment, sans délai, et gratuitement.

Changer impose-t-il des travaux ?

Non. Aucuns travaux ni aucune intervention technique ne sont à prévoir. Et aucune coupure ou rupture de service n’est à redouter. La distribution de l’électricité est en effet assurée par Enedis (ex-ERDF), le gestionnaire du réseau, pour tous les foyers et tous les fournisseurs.

Peut-on avoir confiance dans les nouveaux fournisseurs ?

Concernant la qualité de l’électricité, il n’y a aucune différence puisque c’est toujours la même qui parvient par le même réseau et le même compteur. Tous les fournisseurs, y compris les généralistes récemment entrés sur le marché, comme Cdiscount Énergie ou Énergies E.Leclerc, sont agréés par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

« En revanche, les fournisseurs ont des services clients et systèmes d’information qui leur sont propres, notamment de facturation (22 % des médiations effectuées en 2017) », explique Frédérique Coffre. « Pour être franc, poursuit Xavier Pinon, les petits fournisseurs, comme ekWateur ou Plüm Énergie, sont plutôt innovants. » La différence joue notamment sur les outils d’aide aux économies d’énergie.

Consommer de l’électricité renouvelable et locale : possible ?

Oui. Mais toutes les offres d’électricité verte ne sont pas équivalentes. Les fournisseurs qui s’approvisionnent chez des producteurs d’électricité renouvelable (hydroélectrique, solaire, éolienne) et locale existent mais sont rares : Ilek, Enercoop, ekWateur, Énergie d’ici...

Changer de fournisseur d’électricité, mode d’emploi

1° Faites le tri parmi les offres grâce au comparateur du Médiateur national de l’énergie qui détaille les prix et les sources de production des fournisseurs : Comparateur-offres.energie-info.fr.

2° Souscrivez chez votre futur fournisseur sans résilier votre contrat actuel. Communiquez le numéro de point de livraison (PDL) indiqué sur votre dernière facture d’électricité ainsi que votre autorelevé de compteur.

3° Déterminez la date de début du nouveau contrat. La résiliation de l’ancien sera effectuée par le nouveau fournisseur. Aucuns frais de résiliation ou frais de mise en service ne peuvent être réclamés. Le jour J, la bascule a lieu sans rien de notable.

4° Une facture de clôture vous est adressée par votre ancien fournisseur pour solder votre consommation jusqu’à la date de fin du contrat.

5° Toutes les offres d’énergie, même celles à prix fixes pendant 3 ans, sont sans engagement. Si votre nouveau fournisseur ne vous convient pas, vous pouvez le quitter à tout moment, sans préavis. 

> À LIRE AUSSI

Comment contester une facture d’électricité ?

Contester sa facture d’eau

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X