Ce qui change au 1er septembre

Ce qui change au 1er septembre
Les magasins ont le droit d’écouler leurs stocks d’ampoules halogènes. - © phReds

Découvrez les mesures qui sont susceptibles de vous concerner dans votre vie quotidienne, pour une entrée en vigueur samedi ou au cours du mois prochain.

Hausse des tarifs réglementés du gaz

Les tarifs réglementés du gaz vont progresser samedi 1er septembre de 0,9 % par rapport au mois d’août, indique dans une délibération publiée mardi 28 août la Commission de régulation de l’énergie (CRE), qui a ainsi vérifié la conformité du barème proposé par le groupe Engie (ex-GDF Suez).

Dans le détail, l’augmentation de la facture annuelle pour un client moyen (hors taxes et contribution tarifaire d’acheminement) va atteindre :

  • 0,3 % pour la cuisson ;
  • 0,5 % pour la cuisson et l’eau chaude ;
  • 0,9 % pour le chauffage ;
  • 1 % pour la petite chaufferie.

Septembre va donc constituer le cinquième mois consécutif de hausse des tarifs réglementés du gaz, après une baisse de 3 % en mars et de 1,1 % en avril.

Engie et les entreprises locales de distribution (ELD) proposent à leurs clients particuliers des contrats reposant sur les tarifs réglementés ou sur des prix de marché, libres. Les clients des autres opérateurs ne peuvent choisir que parmi les offres à prix de marché.

Interdiction à la vente des ampoules halogènes

Les ampoules halogènes vont être interdites à la vente dans l’Union européenne (UE) à compter de samedi. Mais les magasins auront le droit d’épuiser leurs stocks de halogènes.

La vente des lampes halogènes à culot G9 et R7 va rester autorisée.

Renforcement de l’interdiction du téléphone portable à l’école

Les élèves seront visés par un nouveau dispositif contre l’usage du mobile, à partir de la rentrée lundi 3 septembre. Une loi du 3 août a renforcé l’interdiction du téléphone portable. Dans les écoles maternelles et élémentaires ainsi que dans les collèges, l’utilisation du mobile va être prohibée. La mesure vaudra aussi pour les activités liées à l’enseignement à l’extérieur de ces établissements. Des exceptions pourront toutefois être inscrites dans les règlements intérieurs.

Pour les lycées, la loi ne comporte aucune interdiction. Mais les règlements intérieurs de ces établissements pourront prévoir ce principe « dans tout ou partie de l’enceinte […] ainsi que pendant les activités » ayant lieu « à l’extérieur de celle-ci », indique le texte.

Une formation obligatoire pour piloter certains drones

Les télépilotes de drones de loisir de plus de 14 ans vont devoir suivre une formation gratuite dès le mois de septembre, si le poids de l’appareil est supérieur à 800 grammes. Vous devrez vous rendre sur un site ou une application mobile pour passer un test comptant « une vingtaine de questions », à l’issue duquel vous pourrez télécharger une « attestation de suivi de formation » en cas de réussite, a expliqué en juin la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) dans un communiqué.

« Les télépilotes de loisir disposeront de deux mois à compter de la mise en service de la plateforme pour se former », selon cette administration.

Le test sera ouvert au cours du mois prochain, « a priori le 15 septembre », nous précise la DGAC.

Suivre une formation de la Fédération française d’aéromodélisme (FFA) dispensera de passer le test.