Chèque énergie : comment ça fonctionne actuellement ?

Chèque énergie : comment ça fonctionne actuellement ?
Le chèque énergie peut vous aider à régler plusieurs types de dépenses, notamment d’électricité. - © Stadtratte

Emmanuel Macron souhaite une réforme de ce dispositif, attribué aux ménages sous conditions de ressources pour les aider à régler notamment leurs factures d’électricité et de gaz.

Emmanuel Macron a laissé entrevoir mardi 6 novembre une réforme du chèque énergie, ce dispositif qui a pris le 1er janvier dernier la suite des tarifs sociaux du gaz et de l’électricité.

« Il faut qu’on regarde comment améliorer le chèque énergie parce qu’on ne peut laisser les gens alors que l’hiver commence dans une situation qui ne permet pas de se chauffer dignement », a déclaré au micro d’Europe 1 le président de la République. Emmanuel Macron n’a cependant pas détaillé la réforme qu’il souhaite voir mise en œuvre.

Le gouvernement d’Edouard Philippe avait déjà prévu une revalorisation du montant du chèque énergie, dans le cadre du projet de loi de finances pour 2019. Le montant moyen par bénéficiaire doit augmenter de 150 à 200 € par an, selon le dossier de présentation du texte. Environ 740 millions € de chèques seront émis en 2019, contre 560 millions € en 2018. Quelque 3,7 millions de ménages doivent en recevoir un.

Comment le chèque énergie est-il attribué ?

Deux paramètres sont pris en considération : le niveau de vos ressources et la composition de votre foyer.

Vous n’avez aucune démarche à accomplir pour obtenir le chèque énergie, qui vous est adressé une fois par an. Le ministère de la Transition écologique et solidaire calcule, en fonction de votre revenu fiscal de référence (RFR) transmis par le fisc, le montant de votre chèque, compris entre 48 et 227 €. Le chèque énergie est attribué aux ménages dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 7 700 € par an pour une personne seule. Le plafond est de 11 550 € pour un couple. Il faut ensuite rajouter 2 310 € par enfant ou personne à charge dans le foyer.

Exemple

Vous pouvez vérifier si vous êtes éligible sur chequeenergie.gouv.fr, le site consacré à cette aide.

Un couple vit en concubinage et a deux enfants. Le revenu fiscal de référence (RFR) inscrit dans son avis de situation déclarative s’élève à 11 000 €. La famille a droit à un chèque de 227 €.

Quelles dépenses le chèque énergie vous permet-il de régler ?

Le dispositif vous permet de régler :

  • vos factures d’énergie ou de combustible (électricité, gaz naturel ou de pétrole liquéfié, fioul domestique, bois, etc.) ;
  • vos charges de chauffage incluses dans votre redevance, si vous habitez dans un logement-foyer conventionné à l’aide personnalisée au logement (APL) ;
  • certains travaux de rénovation énergétique.

Vous ne pouvez en revanche payer aucune dépense de carburant avec votre chèque énergie.

Comment utiliser le chèque énergie ?

Pour régler votre facture d’énergie, il suffit d’envoyer le chèque à votre fournisseur par courrier. Sans attendre votre prochaine facture, vous pouvez lui expédier le chèque dès que vous le recevez. Le montant sera directement crédité sur votre compte client. Joignez-y une copie d’un document de votre fournisseur, comme une facture ou un échéancier, mentionnant votre numéro de client. Indiquez ce numéro au dos du chèque.

Vous pouvez aussi procéder au paiement en ligne de votre facture d’électricité ou de gaz naturel, sur chequeenergie.gouv.fr.

Pour un achat de combustible, vous pouvez transmettre le chèque à votre fournisseur.

Si vous habitez dans un logement-foyer, remettez votre chèque au gestionnaire. Le montant sera déduit de votre prochaine redevance.

Enfin, pour les travaux, si ces derniers « sont réalisés avant le 31 mars de l’année suivant la date d’envoi du chèque, vous payez directement votre facture » avec le document, précise la plateforme consacrée à l’aide. Vous avez la possibilité de « conserver la valeur de votre chèque énergie en vue du financement de travaux que vous engagerez plus tard ».

Pour toutes les dépenses visées, votre chèque est valable jusqu’au 31 mars 2019.