Promos : faut-il attendre les soldes ?

Promos : faut-il attendre les soldes ?

Toute l'année, promotions et ristournes en tout genre fleurissent chez les commerçants. Une aubaine pour acheter moins cher sans avoir à patienter jusqu'aux soldes.

"Moins 30 % sur votre article préféré", "Semaine en or", "Journées privilèges"… Les commerçants n'attendent plus la date de démarrage officielle des soldes pour nous faire miroiter des rabais particulièrement attractifs sur une large gamme de leurs marchandises.

Depuis le 1er janvier 2009, les périodes des soldes fixes en janvier et en juin sont limitées à cinq semaines. Mais les commerçants peuvent choisir deux semaines supplémentaires à leur convenance dans l’année, les fameux "soldes flottants", et déstocker tout au long de l’année.

Des remises toute l'année

Il est difficile de ne pas succomber aux cartons d'invitation pour des "soldes privés" glissés dans nos boîtes aux lettres. Sans compter les panneaux de réduction de 20 à 40 % qui s'affichent aux devantures des boutiques. Faut-il alors profiter de l'occasion sur-le-champ ou patienter jusqu'aux soldes dans l'espoir d'un meilleur prix ?

Tout dépend si vous êtes tenté par un article en particulier ou si c'est l'attrait du prix qui vous pousse à la dépense.

Soldes : un article précis vous intéresse

Si vous avez repéré un article particulier, les promotions sont plus sûres. En effet, les produits en promotion doivent être disponibles tant que dure l'opération. Par conséquent, si le vêtement repéré n'existe plus dans votre taille, vous pouvez demander au commerçant qu'il se réapprovisionne. Démarche exclue pour des articles en solde. En effet, les soldes étant destinés à permettre aux commerçants d'écouler leur stock sur des articles (neufs, dépareillés, défraîchis, fins de série) en vente depuis au moins un mois, le réapprovisionnement n'est pas permis.

Faible prix : rabais excédant 50 %

Si c'est l'attrait du prix qui vous motive, les soldes laissent espérer de meilleures affaires, puisque les commerçants sont autorisés, à titre exceptionnel, à revendre à perte.

Ne soyez pas alors surpris de voir des démarques successives et des rabais excédant 50 %. Et si, ayant laissé passer un article en promotion, vous le retrouvez en solde le mois suivant, vous profiterez d'une ristourne bien plus importante. En effet, lorsqu'un rabais est annoncé, il doit obligatoirement porter sur le prix le plus bas effectivement pratiqué au cours des trente derniers jours précédant le début de la publicité des réductions.

Double affichage obligatoire pour les soldes

Comme les soldes, les promotions ou les liquidations doivent respecter la règle du double affichage des prix. L'étiquette sur chaque article doit comporter l'ancien prix (le plus bas pratiqué au cours des trente jours précédant la publicité), barré, et le nouveau prix.

Toutefois, une annonce globale est possible si le taux de réduction ou le nouveau prix sont identiques pour une même catégorie d'articles ("- 25 % sur les vestes" ou "- 30 % sur les articles marqués d'un point jaune"). Afin de vous assurer que le rabais pratiqué est bien réel, relevez les prix pratiqués pour les produits qui vous intéressent pendant le mois qui précède le démarrage des soldes.

Promotion, liquidation : une qualité et des garanties identiques

Pour ce qui est de la qualité, elle doit être identique, pour les articles achetés en promotion, en solde ou en liquidation, à celle de n'importe quelle marchandise achetée habituellement dans la boutique. En conséquence, les mêmes garanties en matière de défauts de fabrication non apparents ou de service après-vente s'appliquent, quel que soit le prix d'achat. Seul un vice indétectable à l'achat (un "vice caché"), contraint le vendeur à vous le remplacer ou vous le rembourser. Si la marchandise est sous garantie (par exemple, pour de l'électroménager), celle-ci s'applique aussi normalement.

En revanche, pour toutes les anomalies visibles (déchirure, décoloration, tache…) ou si vous regrettez votre achat, ne comptez pas trop sur le commerçant pour qu'il vous le rembourse ou l'échange, sauf geste commercial de sa part… Mieux vaut vous informer dans chaque magasin sur les conditions de reprise des articles bradés ou soldés.

Réclamation à la DDCCRF

Qu'il s'agisse de prix ou de qualité du produit, si un procédé vous paraît contestable, il vous sera souvent difficile, sur place, de vous faire entendre du commerçant. Adressez plutôt une plainte par simple courrier à la direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DDCCRF) dont dépend le commerçant.

Cette administration enverra un de ses agents sur place pour faire une enquête. Celui-ci dressera un procès-verbal si des infractions graves et caractérisées (publicité mensongère, défaut d'affichage de prix…) sont constatées. La DDCCRF transmettra ensuite le procès-verbal au procureur de la République, qui décidera de classer ou non l'affaire.

Et aussi sur Dossier familial