Des astuces pour se faire coiffer et soigner à bas prix

Des astuces pour se faire coiffer et soigner à bas prix

Se faire coiffer à moindre coût, se soigner gratuitement, c'est possible mais encore faut-il connaître les bonnes adresses...

Une surveillance médicale gratuite

Mieux vaut prévenir que guérir. Conformément à ce vieil adage, des dépistages gratuits s’organisent partout en France.

Moins de 6 ans

Les enfants de moins de 6 ans et leur maman sont suivis dans les centres de protection maternelle et infantile (PMI). Les adresses figurent en mairie ou en ligne sur le site du conseil général (accès par le portail Internet www.conseil-general.com) ou sur www.allopmi.fr.     

Plus de 16 ans

Un bilan de santé gratuit peut être passé tous les cinq ans à partir de 16 ans dans l’un des 80 centres prévus à cet effet. Il concerne toutes les personnes affiliées à la Sécurité sociale qui peuvent se renseigner auprès de leur caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM).

Toutefois, depuis 1992, ces bilans s’adressent prioritairement à ceux qui ne bénéficient pas d’examens de santé réguliers ou nécessitent un suivi particulier (personnes âgées, précaires, etc.). Les personnes qui dépendent d’un régime spécial (SNCF, RATP, etc.) contacteront leur caisse d’affiliation pour obtenir cette prise en charge.

Coiffure et soins du visage gratuits

Pour tester de nouvelles coiffures, pratiquer l’art de l’esthétique ou de la manucure, les apprentis ont besoin de modèles. Comme les séances sont un peu plus longues et que le jour du rendez-vous n’est pas choisi mais imposé, elles sont gratuites. Ce n’est guère risqué pour le cobaye car le soin se pratique sous l’œil du maître.

À noter, les salons les plus huppés organisent également leurs séances de perfectionnement. Elles permettent aux petits budgets de s’offrir une coupe Toni & Guy, Dessange ou Maniatis pour quelques euros seulement.

Pour trouver l’école de coiffure la plus proche de son domicile et l’interroger sur l’organisation de ces rendez-vous, consulter le site de la revue des coiffeurs www.leclaireurhebdo.com.

Les écoles d’esthétique sont, elles, répertoriées dans l’annuaire national de l’enseignement privé, sur le site www.enseignement-prive.info.

Confier ses dents à des étudiants

Si le tarif des soins dentaires est strictement encadré, il n’en va pas de même pour le prix des prothèses hors nomenclature (couronnes, bridges, implants, orthodontie, etc.).

Or le niveau de prise en charge par l’assurance-maladie demeure très faible. Il existe un moyen de réduire la facture : montrer ses dents à la faculté de chirurgie dentaire (on parle aussi de faculté d’odontologie) la plus proche de chez soi (il y en a 26 en France).

Chaque unité d’enseignement compte un centre de soins au sein duquel les actes médicaux sont prodigués par des étudiants en chirurgie dentaire, sous l’œil aguerri de leurs professeurs. Quand le geste est compliqué, ces derniers interviennent même directement.

Sans risque donc, et économique ! Par exemple, une couronne en porcelaine pourra revenir à 300 € au lieu de 600 ou 700 € en cabinet privé. Contrepartie : des délais pour obtenir un rendez-vous et une attente sur place souvent un peu longue.

À l'école des chefs

Un bon restaurant gastronomique à des prix défiant toute concurrence ! Tentant, non ? Direction l’école hôtelière. Les plats y sont préparés par les étudiants, dans le cadre de leurs travaux pratiques.

Cuisine raffinée et service de qualité y sont garantis pour environ 20 € le menu (avec entrée, plat, fromage et dessert). Il est indispensable de réserver plusieurs jours à l’avance.

Les repas sont servis à l’heure du déjeuner (entre 12 h 45 et 14 h 30) et parfois du dîner (entre 19 h 30 et 22 h 30). Jamais le week-end ni pendant les vacances scolaires. Le site Internet www.kelrestaurant.com recense les écoles de cuisine par région.