Cash-back : quelles réductions espérer ?

Cash-back : quelles réductions espérer ?

Recevoir de l’argent après avoir fait des achats sur Internet, tel est le principe du cash-back. Une offre alléchante pour réaliser des économies… même si les gains déçoivent parfois.

Très utilisé en Grande-Bretagne ou aux États-Unis, le cash-back, ou système d’achat rémunéré, a percé en France il y a environ deux ans.

Selon Patrick Pedersen, directeur général du site Fabuleos, sur 23 millions d’acheteurs en ligne, près d’un million auraient déjà expérimenté le cash-back, et 400 000 le pratiqueraient régulièrement.

Le principe du cash-back

Quel est le principe ? La page d’accueil d’un site de cash-back affiche des catalogues d’objets à acheter et, en fonction des "sites marchands" sur lesquels ils sont vendus, la remise que vous pouvez espérer.

Des économies pour les consommateurs

Cette ristourne n’est inscrite à votre compte que si vous passez votre commande via le site de cash-back (et non directement sur celui du vendeur). En principe donc, plus vous achetez, plus vous économisez.

D’où vient l’argent ? Des sites marchands, qui versent des commissions à des plates-formes d’affiliation chargées de faire leur promotion au travers de multiples sites éditeurs, comme les comparateurs de prix… ou les sites de cash-back.

À la différence des comparateurs de prix, qui conservent ces ristournes, les sites de cash-back affichent comme objectif de les partager avec les consommateurs.

Les ristournes varient selon les achats

De fait, leurs promesses paraissent alléchantes : "Jusqu’à 30 % de réduction", annonce l’un d’entre eux ! En réalité, les ristournes affichées varient selon les objets, et les plus élevées ne portent généralement pas sur les sites de consommation les plus courus ni sur les produits les plus courants.

En moyenne, les taux de reversement dépassent rarement 2 à 3 %. Avec un commissionnement de 2,5 %, il faudra donc effectuer plus de 1 500 € d’achats pour recevoir un gain de 30 €. De quoi calmer toute frénésie !

Des sites plus intéressants que d'autres

Quelques sites se détachent cependant du lot. Par exemple, iGraal fait bénéficier de réductions allant jusqu’à 8 % sur le site des Galeries Lafayette ou 15 % chez le maroquinier Le Tanneur.

L’un des derniers-nés, Fabuleos, a pris le contre-pied de ses concurrents en décidant de reverser aux internautes 100 % des commissions distribuées par les plates-formes d’affiliation (mais l’accès aux offres est subordonné à une cotisation annuelle).

De fait, ses ristournes sont les plus attractives : 20 % sur les produits Yves Rocher, 14 % chez le voyagiste Expedia, 7 % sur les achats de livres à la Fnac ou 3,5 % sur les billets Eurostar.

Quel que soit le site, les commissions peuvent se cumuler avec les promotions en cours proposées par les sites marchands (soldes, frais de port gratuits) et les bons d’achat offerts à la première commande. Toutefois, les gains du cash-back sont calculés exclusivement sur le montant des achats hors TVA et hors frais de livraison.

Connaître les conditions et les délais

De plus, les conditions fixées par les sites de cash-back concernant le reversement des gains aux consommateurs demandent patience et ténacité ! Ainsi, tous les sites imposent d’avoir atteint un montant minimal de gains avant de pouvoir récupérer sa cagnotte.

Ce seuil va de 10 € chez eBuyClub à 30 € chez Cashstore et iGraal ! Selon les sites et les commandes, cela nécessite un cumul d’achats compris entre 900 et 1 200 € (TVA incluse). En outre, en l’absence d’achats réalisés sur douze mois, le solde des gains est en général perdu.

Exception encore : Fabuleos permet de percevoir immédiatement son cash-back, une fois acquittée une cotisation annuelle de 7 €, déduite du premier cash-back gagné. Du coup, il suffit d’un panier d’achats d’environ 330 € (TVA incluse) pour récupérer 20 €.

Et puis, il faut s’armer de patience avant de percevoir ses gains : selon les sites, comptez entre 60 et 90 jours après la date du dernier achat ! En effet, les sites marchands doivent s’assurer que les achats sont bien payés et non retournés avant de les comptabiliser et de verser la ristourne correspondante au site de cash-back.

Certains achats ne sont pas pris en compte

Autre grief des consommateurs à l’encontre des sites de cash-back : ils ne prennent pas en compte certains achats. Il faut donc, pour limiter ces déconvenues, accepter l’installation de cookies (fichier qui s’installe sur votre ordinateur lors de la consultation de certains sites et recueille des informations sur votre comportement de navigation) sur son ordinateur afin qu’ils gardent la trace des sites marchands visités, veiller à être correctement identifié sur le site de cash-back avant de réaliser ses emplettes, et… concentrer ses achats sur un seul site.

Du coup, avant d’en élire un, vous avez intérêt à les tester et à comparer les prix de vente indiqués pour vos achats récurrents. Vous trouverez peut-être moins cher ailleurs sans passer par les contraintes du cash-back !