Cartes bancaires : payez le juste prix

Cartes bancaires : payez le juste prix

Le coût d'une carte bancaire varie selon les options proposées. Choisissez celle qui vous convient en fonction de votre profil et de vos besoins.

Le prix d’une carte bancaire varie de façon très importante selon les possibilités de paiement et les services (assurances diverses, assistance à l’étranger avec le remboursement des frais médicaux) ! Il n’est pas forcément utile de choisir la moins chère, ni d’ailleurs de s’offrir systématiquement la plus onéreuse. Tout le secret d’une gestion raisonnée consiste à souscrire… celle dont on a besoin !

Les cartes bancaires « anti-dépassement »

Les clients qui ne s’accordent aucun découvert – ou ne veulent pas avoir à utiliser ce genre de service – opteront pour une carte de type Maestro ou une Visa Electron, bon marché (environ 30 € par an).

Avec ces cartes « anti-dépassement », les dépenses ou les retraits ne sont autorisés que si le compte est suffisamment approvisionné (chaque transaction fait en fait l’objet d’une demande d’autorisation). Et les sommes correspondantes sont immédiatement débitées du compte courant. Autrement dit, il n’y a aucun débit différé !

Ces cartes autorisent les paiements et les retraits en France comme à l’étranger. Elles comprennent des garanties d’assistance médicale, utiles à l’étranger. Seule restriction à connaitre : elles ne sont acceptées par les commerçants ou prestataires de service qui disposent d’un terminal électronique de paiement, ce qui exclut par exemple, les automates des péages d’autoroute, des parkings et parfois des distributeurs d'essence.

Les cartes prépayées

Autre possibilité pour maitriser ses dépenses : utiliser une carte prépayée, dont il est possible de choisir le montant. Cette carte est en fait chargée par virement ou prélèvement bancaire et elle fonctionne comme une Visa classique ou une MasterCard, pour tous types d’achat, y compris sur Internet, ainsi que pour les retraits. Ce type de carte peut notamment aider les jeunes à gérer au mieux leur argent de poche, en France comme à l’étranger.

Carte Premier ou Gold, l’alliée des voyageurs

Si l’on souhaite une carte acceptée partout, en France comme à l’étranger, ou si l’on souhaite profiter d’un débit différé, il faut opter pour une Visa classic ou une MasterCard, un peu plus chères (entre 40 € et 50 € en moyenne).

En revanche, les personnes qui voyagent beaucoup, se déplacent souvent à l’étranger, ou louent régulièrement des voitures rentabiliseront vite une carte haut de gamme, Visa Premier ou Gold MasterCard, même si elle coûte souvent plus de 100 € par an.

Une Visa Premier ou une Gold MasterCard constituent des sources précieuses d’économies pour les grands voyageurs, car elles font profiter gratuitement le titulaire et sa famille de garanties d’assurances et d’assistance très larges, souvent proposées de façon optionnelle et donc facturées en conséquence.

Avec elles, il devient par exemple inutile de souscrire un contrat d’assistance puisqu’elles remboursent, en cas d’accident, les frais médicaux et d’hospitalisation à l’étranger (non couverts par un organisme d’assurance maladie ou par une complémentaire santé) jusqu’à 155 000 €. Certes, cette assistance est aussi offerte par une simple carte Visa ou MasterCard, mais elle est généralement limitée à 11 000 €, ce qui peut vite se révéler insuffisant pour un séjour dans un pays où les soins sont très onéreux.

Une assurance-annulation incluse

Ces cartes sont aussi les seules à offrir une assurance-annulation qui rembourse le prix du voyage non restitué par le voyagiste, lorsqu’un cas de force majeure oblige au dernier moment à renoncer aux vacances.

Elles comportent une garantie retard d’avion qui prévoit le remboursement des premières dépenses induites (hôtel, restauration) quand le vol accuse plusieurs heures de retard ou quand les bagages placés enregistrés et sous la responsabilité du transporteur (compagnie aérienne ou SNCF) vont être livrés avec retard. Cette garantie est complétée par une assurance « bagages » qui promet une indemnisation si les valises sont perdues ou volées.

Précieuse également, la garantie « location de voiture », là encore disponible seulement sur ces cartes, évite de souscrire les assurances facultatives proposées par le loueur. Attention toutefois aux exclusions, pour les 4x4 par exemple.

Les cartes haut de gamme sont également indispensables à ceux qui partent aux sports d’hiver, puisqu’elles incluent une garantie neige particulièrement pertinente, avec prise en charge des frais de recherche et de secours et remboursement des forfaits non consommés notamment.

Profiter des services d'assistance

Le titulaire d’une carte Visa Premier ou d’une Gold MasterCard (ainsi que son conjoint, enfants à charge jusqu’à 25 ans notamment) bénéficie d’office de l’assistance médicale à l’étranger et du remboursement des frais médicaux, simplement parce qu’il possède la carte. Seuls les frais engagés pendant les 90 ou les 180 premiers jours d’un voyage sont couverts.

Toutefois, avant d’engager la moindre dépense en cas d’accident, il lui faut avoir le réflexe d’alerter immédiatement les services d’assistance de sa carte. En revanche, les autres assurances n’entrent en jeu que si une partie au moins du voyage ou du séjour a été réglée avec la carte. Pour être remboursé, il faut en outre produire les justificatifs des dépenses réglées.

Afin de connaître en détail les garanties offertes par Visa Premier ou Gold MasterCard, on peut se rendre sur les sites Internet de l’une et l’autre ou demander le dépliant ad hoc à sa banque :

La carte à débit différé, pour éviter le crédit de fin de mois

La plupart des cartes bancaires (sauf les Maestro et Visa Electron) offrent deux options : le paiement immédiat ou le paiement différé. Dans le premier cas, les dépenses réglées avec la carte sont débitées du compte après chaque opération. Dans le second, elles sont prélevées en une seule fois sur le compte bancaire, à une date prévue, par exemple à la fin du mois ou le 10 du mois suivant.

Souscrire une carte bancaire à débit différé représente donc la solution idéale pour profiter d’un crédit « gratuit » qui peut aller jusqu’à un mois. Par exemple, si le débit est prévu le 10 du mois, une dépense réalisée le 11 février sera retenue du compte bancaire le 10 mars suivant.

Cette facilité de trésorerie a un coût, répercuté dans la cotisation annuelle de ces cartes, un petit peu plus élevé que celle des cartes à débit immédiat. Mais ce surcoût est vite rentabilisé si le débit différé évite le découvert de la fin du mois ! Attention, même avec une carte à débit différé, les retraits aux distributeurs sont toujours débités immédiatement du compte courant.

Choisir le bon distributeur de billets

De nombreuses banques facturent désormais environ (un euro en moyenne) les retraits effectués par carte bancaire dans les distributeurs automatiques de billets (DAB) des établissements concurrents.

Il n’est toutefois par rare que ce prélèvement pour tous les retraits « déplacés » n’ait lieu qu’à partir du quatrième ou du cinquième retrait effectué dans le mois. Pour y échapper, rien de plus simple : il suffit de se faire aider par l’application Smartphone de sa banque afin de trouver rapidement un distributeur dans lequel les retraits seront gratuits.

Je consomme, elle rembourse

Se faire rembourser la cotisation de sa carte bancaire… parce que l’on paie avec elle ? Certaines banques proposent cette formule. À chaque paiement avec la carte (et parfois même à chaque retrait dans les distributeurs de la banque), le client gagne des points ou des centimes d’euro, qui lui permettront d’obtenir une réduction sur la cotisation annuelle de cette même carte. Plus il dépense, plus il économise.