Les cartes de fidélité sont-elles intéressantes ?

Les cartes de fidélité sont-elles intéressantes ?
Une carte de fidélité permet de cumuler des points donnant accès à des réductions, des bons d’achat ou des cadeaux. - © Olivier Le Moal

Souvent gratuites, elles s’accumulent dans notre portefeuille, mais derrière leurs avantages se cachent des procédés marketing redoutables. Décryptage.

« Vous avez la carte du magasin ? » À chaque passage en caisse, c’est la question quasi rituelle. Restaurants, parfumeries, grandes enseignes nationales... tous proposent leur carte de fidélité qui permet de cumuler des points donnant accès à des réductions, des bons d’achat ou des cadeaux.

Un fichage en règle

Ce procédé marketing, développé au 
profit des commerçants, a pour objectif
 de fidéliser la clientèle en l’incitant à multiplier ses achats dans le magasin ou
 en ligne. Ces cartes visent également à récolter le maximum de données sur les consommateurs – adresses postale et électronique, numéro de téléphone portable, date de naissance, composition de la famille, profession, etc. –, afin de leur envoyer
 des offres ciblées et de les abreuver de newsletters et autres messages.
 Des questions plus ou moins indiscrètes leur sont posées auxquelles ils peuvent choisir de répondre ou non et qui aboutissent 
à un fichage en règle, voire à un commerce des données personnelles dénoncé 
par l’association de consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de 
vie).

« De plus, les règles de protection 
des données personnelles ne sont pas toujours respectées, notamment lors de la souscription des cartes [...] ou sur les droits à accéder à ses propres données pour, par exemple, les modifier ou les supprimer », met en garde la CLCV.

Cependant, l’entrée en vigueur en mai dernier du règlement général pour la protection des données (RGPD) devrait améliorer la situation.

Les cartes bancaires

À côté de ces cartes de fidélité, il existe les cartes de crédit qui, en plus des avantages de fidélité, proposent des facilités de financement (paiement en trois fois gratuit, par exemple) et le plus souvent des solutions de crédit permanent. Mais avec les nouvelles règles encadrant ces prêts (loi Hamon obligeant à résilier les cartes de crédit si elles ne sont pas utilisées pendant un an), ce type de cartes est en perte de vitesse par rapport aux cartes de fidélité et aux vraies cartes bancaires qui, assorties également d’un programme de fidélité, sont disponibles dans les grandes chaînes de distribution (Carrefour, La Fnac...).

Dématérialiser ses cartes

Les grandes enseignes proposent généralement de dématérialiser leur carte de fidélité grâce à une application de la marque téléchargeable sur le smartphone.

Pour remédier à la multiplication des applis sur son téléphone, des applications gratuites et fédératrices (FidMe, Fidall, Stocard, etc.) permettent d’enregistrer et de regrouper la plupart de ses cartes. Il suffit de présenter l’écran de son téléphone ouvert sur la bonne carte, lors du passage à la caisse.

À noter, plusieurs membres de la famille peuvent utiliser l’application lorsque le partage familial est activé.