E-commerce : bientôt des livraisons moins chères au sein de l’Union européenne ?

E-commerce : bientôt des livraisons moins chères au sein de l’Union européenne ?
L’Union européenne veut abaisser les tarifs des livraisons transfrontalières. - © Rostislav_Sedlacek

L’Union européenne a conclu un accord visant à rendre les prix des services de livraison transfrontalière de colis plus transparents et abordables. Il pourrait s’appliquer dès 2019.

Bruxelles veut faciliter les achats au sein de l’Union européenne. Après l’adoption d’un règlement mettant fin au blocage géographique en février dernier, un accord provisoire destiné à rendre la livraison transfrontalière des colis plus abordable a été conclu. Pour entrer en vigueur, il doit encore être adopté par le Parlement et le Conseil européen, rapporte l’UFC-Que Choisir.

« Des millions d'Européens font le choix d'acheter leurs cadeaux en ligne, mais ils se heurtent toujours à de nombreux obstacles, notamment des prix de livraison élevés et des possibilités de renvoi peu claires », explique dans un communiqué la commissaire Elżbieta Bieńkowska, chargée du marché intérieur, de l'industrie, de l'entrepreneuriat et des PME. Selon une étude de 2015, les prix des colis expédiés dans un autre pays de l’UE sont en moyenne 3 à 5 fois plus élevés que leur équivalent national.

A LIRE AUSSI : Netflix, Spotify : vos contenus accessibles sans surcoût partout en Europe

Transparence des tarifs

Si l’accord n’impose pas la fixation d’un plafond, il veut rendre les informations sur les tarifs de livraison plus transparentes. Les prestataires de livraison de colis devront communiquer les prix des services les plus utilisés par les consommateurs et les entreprises. Ils seront ensuite publiés sur un site Internet afin de permettre de comparer facilement les tarifs nationaux et transfrontaliers et d’opter pour la meilleure offre. L’idée est d’encourager les prestataires à réduire les tarifs injustement élevés.

Surveillance renforcée

Par ailleurs, lorsque la livraison de colis est soumise à l’obligation de service universel – c’est-à-dire une offre de services postaux de qualité à des prix abordable fournie de manière permanente à tous les utilisateurs – « les autorités réglementaires nationales devront évaluer si les tarifs des services transfrontaliers sont anormalement élevés par rapport au coût sous-jacent », détaille la Commission européenne dans un communiqué.

A lire aussi :  Achats en ligne : comment faire si la livraison se passe mal ?