Comment protéger sa vie privée sur Facebook, Google, Yahoo...

Comment protéger sa vie privée sur Facebook, Google, Yahoo...

Moteurs de recherche ou réseaux sociaux collectent et utilisent vos données personnelles. Légal, illégal ? Peut-on l’éviter ?

Vos visites et recherches sur les sites Internet via des moteurs comme Google, Bing ou Yahoo laissent des traces. Tout comme les textes et les photos partagés sur les réseaux sociaux où vous avez un compte (Facebook, Twitter, Google+).

La plupart des données relevant de la vie privée
sont collectées à des fins commerciales…

Le droit de redevenir anonyme

La protection de vos activités sur le Net n’est que partiellement incluse dans la directive européenne de 1995 sur la protection des données personnelles, transposée en droit français en 2004. Or, l’exploitation commerciale de ces données est le principal business model de l’économie numérique.

En France comme en Europe, par le biais de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) ou d’associations de défense des consommateurs, des voix s’élèvent pour rendre aux internautes le contrôle de leurs données. Et tenter de créer un « droit à l’oubli » en limitant la durée de conservation des données personnelles par les opérateurs ou en autorisant leur anonymisation.

Une protection renforcée

Une donnée personnelle est une donnée susceptible d’identifier, directement ou indirectement, une personne physique, comme son nom, son prénom, son numéro de Sécurité sociale, le numéro d’immatriculation de son véhicule, son adresse mail, l’adresse IP de son ordinateur, etc.

En France, depuis 1978, par le biais de la loi Informatique et Libertés, les données personnelles sont soumises à un régime juridique particulier de protection.

Mais, ce garde-fou est mis à mal avec Internet, qui met en contact avec des systèmes juridiques ne disposant pas de loi sur la protection des données, comme aux États-Unis"rappelle Olivier Iteanu, avocat spécialisé en droit de l'Internet

Pour adapter sa législation, l’Union européenne a décidé de légiférer d’ici début 2014, avec un projet de règlement européen qui visera à renforcer la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données personnelles.

Si ce texte était adopté, il obligerait les responsables de sites Internet ou tout opérateur susceptible de procéder à des « fichages » à demander à chaque internaute son consentement explicite. Avec, en cas de manquement, des sanctions financières importantes.

Des réseaux dans l’illégalité

Certains utilisateurs français des réseaux sociaux cherchent à contrôler les informations qu’ils postent ou à supprimer leur compte. Ainsi, la pétition « Je garde la main sur mes données », mise en ligne par l’association de consommateurs UFC-Que choisir.

L’association a mis en demeure Facebook, Twitter et Google+ de faire en sorte que leurs conditions d’utilisation et leur charte de confidentialité respectent le droit français.

Ces réseaux sociaux s’autorisent illégalement à modifier ou à supprimer toutes ces données, sans même prévenir le titulaire du compte. 

Lorsqu’un internaute crée un compte et « accepte » les conditions d’utilisation, il reste propriétaire de ses données, mais signe un contrat de licence globale sur tous ses contenus mis en ligne. 

Les contrats des réseaux sociaux ont prévu qu’aucune responsabilité du site ne peut être engagée. Et cela en violation du droit français, comme l’a confirmée une décision de la cour d’appel de Pau, rendue en mars 2012. Cet arrêt a donné raison à un internaute français contre Facebook qui avait supprimé sans raison et sans l’avertir ses deux comptes personnels.

Comment effacer vos données ?

Demandez la suppression de vos données (nom, prénom, photo, compte…) au responsable du site web, en précisant le motif de votre requête. Ses coordonnées apparaissent dans les mentions légales du site. Il dispose d’un délai de deux mois pour vous répondre.
En l’absence de réponse à l’expiration de ce délai – ou si la réponse est insatisfaisante –, vous pouvez porter plainte auprès de la Cnil pour faire respecter vos droits. 

Des données toujours actives

Supprimer votre compte sur un réseau social ou fermer un blog reste possible. Facebook le propose sur son site (cliquer sur Paramètres/Sécurité/Désactiver votre compte) et, sur demande, vous envoie par courriel les données postées pendant l’activation du compte (cliquer sur Général/Téléchargez une copie de vos données).

Toutefois, supprimer un compte ne suffit pas à supprimer toutes vos données… Photos, textes, commentaires sont échangées par d’autres internautes dans le monde entier. De plus, les données stockées transitent d'un serveur à l'autre sans que l'internaute soit averti.

La loi de 1978 oblige pourtant à demander l’autorisation de l’utilisateur pour tout transfert de données !