Chaudière : quel coût d'entretien ?

Chaudière : quel coût d'entretien ?

La loi impose un entretien annuel des appareils de chauffage. Le réglage de la chaudière améliore son rendement. Le ramonage de la cheminée relève de la même obligation.

Révision obligatoire des appareils de chauffage

Avez-vous pensé à faire réviser votre chaudière ? C’est obligatoire depuis plus de trente ans ! Le règlement sanitaire départemental dispose que "les appareils de chauffage, de production d’eau chaude […] doivent être, à l’initiative des utilisateurs, vérifiés, nettoyés et réglés au moins une fois par an…" (circulaire du 9 août 1978, J.0. du 14 septembre).

Ces dispositions ont été complétées par le décret n° 2009-649 du 9 juin 2009 qui soumet à cette même obligation les chaudières de 4 à 400 kW alimentées par des combustibles gazeux, liquides ou solides.

Tous les appareils de chauffage doivent faire l’objet d’un entretien annuel par un professionnel, qui établit à l’issue de la révision une attestation. Elle est réclamée par les assureurs en cas de sinistre ou d’incident lié à la chaudière. Par ailleurs, l’entretien et le réglage de la chaudière permettent de réduire les risques d’intoxication au monoxyde de carbone et de faire des économies d’énergie - de 5 à 10 % -, en améliorant son rendement.

Evaluation de la performance énergétique

Depuis l'arrêté du 15 septembre 2009, l'entretien habituel s'accompagne de l'évaluation du niveau de performance énergétique et environnementale de la chaudière. Le professionnel est chargé d'estimer le rendement de votre chaudière et des émissions de polluants et doit les comparer à des valeurs de référence. Il est tenu de vous informer du résultat.

Les prestations incluses dans la révision d’une chaudière

La révision de la chaudière, qui dure environ une heure, comprend diverses opérations : nettoyage de certains éléments (brûleur, foyer de la chaudière), remplacement de pièces (notamment le gicleur pour une chaudière au fioul), prise de mesures (monoxyde de carbone, température des fumées), réglages (combustion, pression) et vérification des organes de sécurité.

Une intervention qui peut être effectuée par le service après-vente de l’installateur, le fournisseur d’énergie, un chauffagiste indépendant ou appartenant à un réseau national.

Des tarifs variables des contrats d'entretien des chaudières

Les professionnels sont libres de fixer leurs prix, qui varient en fonction de plusieurs critères : type de chaudière, ancienneté, région où vous résidez, distance qui sépare votre domicile du chauffagiste, etc. Une simple révision, main-d’œuvre et déplacement compris, est facturée entre 100 et 160 €. Ces tarifs sont exprimés hors taxes. Le taux de TVA applicable est de 5,5 % pour les logements à usage d’habitation achevés depuis plus de deux ans, sinon de 19,6 %.

Cependant, la plupart des prestataires proposent des contrats d’entretien qui comprennent à la fois la visite annuelle d’entretien et un ou plusieurs dépannages, pour un surcoût de 20 à 70 €. Ce type de contrat peut se révéler avantageux, dans la mesure où il inclut le déplacement, facturé de 30 à 50 €, ainsi que la main-d’œuvre, dont le coût horaire varie de 30 à 65 € lors des opérations de dépannage.

Ces contrats prennent souvent en charge le remplacement de certaines pièces (comme le gicleur, sinon facturé de 15 à 20 €), et parfois, pour les contrats haut de gamme, des opérations comme le détartrage de la chaudière (de 150 à 200 €).

La liste des chauffagistes adhérents à la Fédération française du bâtiment est disponible sur le site www.ffbatiment.fr.

Et le ramonage ?

N’oubliez pas de faire chaque année le ramonage du conduit de cheminée, rarement compris dans le contrat d’entretien. Seul, il coûte de 30 à 70 €, déplacement compris. Et de 10 à 30 € couplé à l’entretien de la chaudière.