Comment arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique

Comment arrêter de fumer grâce à la cigarette électronique

Les médecins assurent que la cigarette électronique est beaucoup moins dangereuse que le tabac. Et qu’elle est même la méthode la plus efficace de sevrage.

Vapoter est-il un moyen efficace pour arrêter de fumer ? Cela est l’avis des médecins qui jugent que la cigarette électronique est, en plus, beaucoup moins néfaste à la santé que le tabac.

À qui la cigarette électronique est-elle destinée ?

L’usage de la vapoteuse est principalement réservé aux fumeurs qui souhaitent en finir avec le tabac. Cependant, il existe des personnes qui affirment être devenues utilisateurs sans avoir été fumeurs, mais le phénomène reste marginal.

Un non-fumeur n’a pas plus d’intérêt à l’adopter qu’à mâcher des gommes à la nicotine.

Est-elle néfaste pour les ados ?

Les ados sont 30 % à avoir testé la cigarette électronique, selon l’étude Paris sans tabac (2014). Il n’est pas prouvé qu’elle est une porte d’entrée vers le tabac pour les jeunes.

En revanche, elle peut être une porte de sortie : certains vapoteurs âgés de 16 ou 17 ans, dépendants au tabac depuis plusieurs années, l’utilisent dans une démarche de sevrage ou de réduction du tabagisme.

A lire aussi : Addictions : comment y échapper ?

A lire aussi : Tabac et ados, réagissez !

Comment choisir son matériel ?

La cigarette électronique se compose d’une batterie qui se recharge sur secteur et d’un bloc atomiseur-cartouche.

La cartouche contient une réserve de liquide, l’atomiseur est la résistance qui le chauffe pour former la vapeur. Le choix se fera en fonction du niveau d’addiction au tabac.

Les petits fumeurs (moins de 10 cigarettes par jour) préféreront les modèles de la forme d’un stylo ou d’une cigarette.

Pour les autres, il faut choisir des e-cigarettes disposant d’une batterie et d’un réservoir plus importants et d’une résistance qui permet de dégager plus de vapeur.

La mauvaise idée : commencer avec une cigarette jetable qui a toutes les chances de ne pas être adaptée à vos besoins personnels.

Quels liquides acheter ?

Goût tabac, menthol, fruité… Les liquides (à base de propylène-glycol et glycérine végétale ou de glycérine pure) présentent des concentrations en nicotine qui vont de 0 à 20 mg (le maximum autorisé par la loi).

La nicotine est le composé le moins nocif dans le tabac – les patchs à la nicotine sont autorisés pour les femmes enceintes –, mais c’est cette substance qui crée la dépendance au tabac.

Le dosage en nicotine doit être suffisant pour empêcher l’effet de manque. Le tabacologue Philippe Presles recommande de profiter de son souffle retrouvé pour reprendre une activité physique plutôt que de diminuer trop vite la teneur en nicotine de sa e-cigarette.

Peut-on à la fois vapoter et fumer ?

Oui, dans une démarche de transition, car le tabac reste dangereux même en consommant quelques cigarettes par jour. Pour supprimer les cigarettes, il vaut mieux augmenter le dosage en nicotine du liquide ou chercher un modèle et des arômes qui apportent plus de satisfaction.

Enfin, il ne faut pas renoncer car, en choisissant de faire cohabiter quelques cigarettes avec la vapoteuse, l’usager reste dans une démarche de réduction du risque.

Et, ce n’est que lorsqu’on est certain de ne pas reprendre la cigarette que l’on peut alors arrêter la cigarette électronique.

Doit-on éviter de vapoter à la maison ou en une voiture ?

La vapeur de l’e-cigarette contient des composés organiques volatils, tout comme les produits ménagers ou les meubles. Lorsqu’on vapote à domicile, il faut donc aérer régulièrement.

Il est déconseillé d’utiliser la e-cigarette dans l’habitacle fermé d’une voiture, notamment en présence d’enfants.

Mais, il n’y a pas lieu d’interdire le vapotage dans les lieux publics.

En revanche, les odeurs de fraise ou de réglisse peuvent incommoder. C’est alors une question de civilité et de courtoisie.