Comment sortir de la spirale de l'endettement ?

Le bon réflexe est de réagir au plus vite pour éviter l'accumulation des difficultés financières. Des solutions existent pour vous en libérer.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Rawpixel

Analyser ses finances

Prenez vos derniers relevés bancaires et pointez toutes vos charges fixes incompressibles (loyer, crédits...). Puis calculez la différence entre vos revenus et ces charges, soit « le reste à vivre ». Faire ce diagnostic vous permettra d’établir votre budget pour les dépenses courantes (alimentation, logement, chauffage, santé, scolarité, transports...). Enfin, fixez-vous un objectif réaliste, donc pas trop restrictif, en vue de le maintenir dans la durée.

Solliciter des aides

Sur le site Mesdroitssociaux.gouv.fr, faites une simulation des aides dont vous pouvez bénéficier : prime d’activité, bourses pour la scolarité, aides au logement ou dédiées aux personnes en recherche d’emploi, etc. Pensez aussi à contacter votre organisme de complémentaire santé et votre caisse de retraite, ainsi que votre mairie et votre centre communal d'action sociale (CCAS), qui peuvent disposer d’un fonds d’aide ponctuelle, bien utile en cas de nécessité.

« N'hésitez pas à vous faire accompagner ! »

L'avis de Pauline Dujardin, juriste de la Fédération française des chambres régionales du surendettement social (CRESUS). 

N’attendez pas d’être dans une situation difficile pour vous adresser à un travailleur social, ou à une association comme CRÉSUS. Vous pouvez aussi contacter l’un des 150 « Points conseil budget » (PCB) mis en place dans 8 régions* (il devrait y en avoir 400 sur l’ensemble du territoire d’ici la fin 2020). Le but : bénéficier d’un regard extérieur sur sa situation financière, et accéder à un plus large éventail de solutions. N’oubliez pas d’accompagner toutes vos démarches par un écrit, soit par courriel, soit par lettre recommandée avec accusé de réception, afin de pouvoir les justifier auprès d’un juge, ou de la commission de surendettement, le cas échéant.

*Grand Est, Hauts-de-France, Île-de-France, Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val-de-Loire, Pays-de-la Loire, La Réunion.

Réduire ses charges

Dans un premier temps, essayez de mensualiser au maximum toutes vos charges. Procédez de même avec les ressources versées ponctuellement, comme le 13e mois : déposez-les sur un compte et récupérez un 12e de cette somme chaque mois. Votre budget sera ainsi plus facile à gérer.

Gare aux offres trop alléchantes de certains fournisseurs d’énergie qui établissent leur contrat sur une estimation de consommation trop faible et demandent ensuite une régularisation annuelle exorbitante.

Résiliez les contrats d’assurance redondants et négociez à la baisse vos forfaits de téléphonie ou primes d’assurance.

Modifiez vos modes de consommation en optant pour des choix moins onéreux, comme les articles de seconde main.

Utilisez avec parcimonie vos cartes de crédit renouvelable, cartes de magasin, réserves financières... qui peuvent vous entraîner dans la spirale de l’endettement.

En cas de difficulté passagère, demandez à votre banque un report de mensualités de votre crédit, afin de permettre de faire une pause dans le paiement.

Si vous avez un crédit immobilier, épluchez les termes de votre assurance pour étudier la possibilité de suspendre également ses mensualités. Voyez avec votre banquier pour transformer votre découvert en crédit amortissable afin d’en réduire les frais.

Ne cédez pas à la tentation de souscrire un crédit supplémentaire, ce qui ne ferait qu’aggraver le problème. Sollicitez plutôt le juge des contentieux de la protection pour un délai de grâce permettant de suspendre les mensualités sur deux ans au maximum, le temps, par exemple, de retrouver un emploi.

3,4 millions : c'est le nombre de ménages identifiés comme fragiles par les banques au 31 décembre 2019 (Source : Observatoire de l'inclusion bancaire, Banque de France, rapport 2019.)

Déposer un dossier de surendettement

En dernier recours, établissez un dossier de surendettement auprès de la Banque de France (à télécharger sur Particuliers.banque-france.fr, cliquer sur « Surendettement » puis « Déposer un dossier de surendettement »). S’il est déclaré recevable, un plan de rétablissement de vos finances sera mis en place.

Cette procédure protectrice permet notamment de stopper les mesures de saisie. En général, les commissions de surendettement font en sorte que le débiteur puisse garder son bien immobilier, dès lors qu’il s’agit de sa résidence principale.

Partager cet article :