Virement Sepa, ce qui change pour vous

Virement Sepa, ce qui change pour vous

Depuis le 1er février, tous les virements et les prélèvements bancaires effectués dans la zone euro appliquent une règle unique. Objectif : simplifier les procédures et gagner en rapidité.

Le standard bancaire Sepa (Single euro payments area, "espace unique de paiement en euros") est en vigueur depuis le 1er février 2014 pour les dix-huit pays de la zone euro.

Il Ie sera au 31 octobre 2016 pour les dix autres pays de l’Union européenne, ainsi que pour l’Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse et Monaco. À compter de ces dates, un paiement non conforme aux normes Sepa ne devrait plus être accepté par les banques.

La Commission européenne laisse jusqu'au 1er août 2014 aux particuliers, aux entreprises et aux banques pour se conformer à la nouvelle règle.

Le BIC-Iban remplace le RIB

Tout le monde est concerné, les particuliers comme les entreprises, ceux qui émettent des paiements ou ceux qui reçoivent des versements, les virements comme les prélèvements.

Pour mettre en place un prélèvement automatique ou demander un virement, il faut fournir ses identifiant BIC (8 ou 11 caractères) et Iban (27 caractères). Ces informations figurent sur les relevés d'identités bancaires (RIB).

Les prélèvements déjà programmés sont convertis au format Sepa automatiquement.

Les avantages du Sepa

  • Rapidité. Un virement ne prend qu’un jour ouvrable à compter de la réception de l’ordre, en France comme en Europe.
  • Sécurité. Une personne ayant donné une autorisation de prélèvement peut demander à sa banque le remboursement des sommes prélevées dans un délai de huit semaines ou contester un prélèvement non autorisé jusqu’à treize mois après l’opération.
  • Economie. Selon la Banque de France, le Sepa devrait renforcer la concurrence entre les prestataires de services de paiement, donc faire baisser le coût des opérations.