Quel argent de poche donner aux enfants ?

Quel argent de poche donner aux enfants ?

Éduquer ses enfants, c’est aussi leur apprendre à gérer leur argent de poche, à faire des économies ou à investir pour l’avenir. Reste à trouver le juste équilibre entre conseils et autonomie.

Tout parent a le devoir d’assurer l’entretien et l’éducation de ses enfants. Mais pour l’argent de poche, il a le choix de donner ou pas, selon ses principes et ses ressources.

L’enfant, lui, n’attribue de valeur à l’argent qu’à partir du moment où, vers 6 ou 7 ans, il apprend à compter. Quand il maîtrise les additions et les soustractions, il est en mesure de gérer un petit pécule. Il commence également à entrevoir l’indépendance que lui procurent les sous récoltés auprès de ses parents, grands-parents, oncles ou tantes à l’occasion de son anniversaire, des fêtes de fin d’année ou de ses résultats scolaires.

En revanche, il a encore du mal à se projeter dans l’avenir. Pour ces raisons, il est préférable de lui attribuer un petit montant par semaine (1 ou 2 €, par exemple), puis d’augmenter chaque année.

Pour les plus grands, capables de gérer un budget, de faire des projets, la mensualisation de l’argent de poche s’impose. C’est aussi une façon de leur donner davantage d’autonomie.

À chaque âge son argent de poche

Pour tous, c’est l’opportunité de découvrir que l’argent procure un plaisir fugitif, que, pour obtenir certains biens, il va falloir ­attendre, économiser, se priver… En même temps qu’une liberté, les enfants font effectivement l’apprentissage d’une frustration, passage obligé pour bien grandir.

Le montant octroyé doit, de toute façon, correspondre aux dépenses que l’on peut faire en fonction de son âge : l’achat de friandises, d’un magazine, d’un petit jeu, d’un goûter pour les plus jeunes ; d’un tee-shirt, d’un repas au fast-food, ou d’une place de cinéma pour les plus grands.

Dans une même famille, il ne faut donc pas donner la même somme à tous les enfants, mais moduler suivant l’âge de chacun.

Selon Michèle Eypert et Nadine Guérin, conseillères en économie sociale et familiale à la Caisse d’allocations familiales (CAF) de Paris, plutôt que d’offrir aux enfants, de temps en temps, des cadeaux disproportionnés (une paire de baskets de marque, un téléphone portable de valeur…), mieux vaut établir ensemble une liste de leurs besoins et leur donner une petite somme d’argent de poche à des échéances régulières, en leur rappelant toujours que ce n’est pas un dû ".

Indispensable expérience

Donner de l’argent de poche aux enfants va leur permettre d’apprendre la valeur de l’argent et la façon de le gérer. Il est préférable de commencer tôt et avec de petits montants. S’ils commettent des ­erreurs ­(argent perdu ou gaspillé), les ­conséquences ne sont pas graves et grâce à ces mésaventures, ils apprennent sans risque.

En contrepartie de l’argent de poche, vous êtes peut-être tentés de demander à vos enfants des services. Avant toute chose, il faut se souvenir que le travail des enfants consiste à grandir, à aller à l’école… La rémunération de tâches quotidiennes dans la maison n’est donc pas opportune. Il est normal qu’un enfant participe à la vie collective, qu’il fasse son lit, mette la table…

En revanche, vous pouvez rétribuer occasionnellement les travaux (lavage de voiture, tonte de la pelouse…). Quant aux avances, elles doivent rester exceptionnelles et l’argent emprunté doit être remboursé. Habituer un enfant au crédit est inutile et dangereux. Il est plus judicieux de lui inculquer les notions d’économie.

Dans la peau d’un banquier

Dans leur apprentissage, les enfants doivent connaître la provenance et les limites de l’argent. Dès qu’ils sont demandeurs d’un bien ou d’un service, n’hésitez pas à évoquer avec eux l’origine de l’argent qui va permettre de financer cette dépense.

Quand vos enfants reçoivent des montants plus importants pour un anniversaire, par exemple, il est prudent de ne pas les laisser à leur disposition. Vous avez intérêt à jouer le rôle de banquier en gardant ces économies dans une enveloppe et à les distribuer au fur et à mesure de leurs besoins. Pour apprendre, les enfants ont besoin d’une représentation visuelle de l’argent.

Mais quand les sommes sont rondelettes, il est nécessaire de les déposer à la banque, même si, placé sur un livret ou un compte, l’argent restera virtuel pour les plus jeunes.