Payer ses dépenses en Europe

Payer ses dépenses en Europe

Espèces, carte bancaire, virement : ces trois modes de paiement permettent de faire face à toutes les situations hors de France. Le chèque, en revanche, quand il est accepté, est grevé de frais élevés.

Des coûts plus élevés ?

Si les opérations de paiement ne présentent pas de difficulté en France, elles peuvent devenir plus compliquées hors de nos frontières. Allemands, Britanniques, Italiens ou Suédois ont chacun leurs traditions et préfèrent, qui l’argent liquide, qui la carte bancaire ou le virement. Par ailleurs, régler des achats à l’étranger peut, dans certains cas, entraîner un coût plus élevé, en particulier en dehors des seize pays de la zone euro.

Où que vous alliez, emportez un peu d’argent liquide pour régler vos premières dépenses sur place, comme un taxi à la ­sortie de la gare ou de l’aéroport. Si vous voyagez hors zone euro, pensez à changer des devises locales en France. De petits montants, puisque vous pourrez, une fois sur place, retirer des espèces directement à un distributeur automatique de billets (DAB) local.

Seule condition : détenir une carte internationale. C’est en effet le moyen de paiement le mieux adapté aux opérations à l’étranger. Au sein de la zone euro, les retraits à un DAB et les paiements par carte s’effectuent dans les mêmes conditions tarifaires qu’en France : votre banque ne facture les retraits "déplacés", c’est-à-dire réalisés à un DAB d’une autre banque, qu’à partir d’un certain nombre dans le mois.

Connaître le plafond de sa carte bancaire

Hors zone euro, en revanche, les retraits et les paiements font l’objet d’une commission de change fixe, souvent assortie de frais variables proportionnels au montant de la transaction. Attention ! Les retraits et les paiements par carte bancaire sont plafonnés, en France comme à l’étranger, quel que soit le solde de votre compte.

Le montant du plafond (mensuel pour les paiements, hebdomadaire ou sur trois jours pour les retraits) dépend de votre profil et de votre type de carte. Le plafond standard de dépenses se situe ainsi aux environs de 2 500 € par mois pour une carte classique. Si vous risquez de le dépasser, mieux vaut demander à votre banque de le relever temporairement avant votre départ. Cette opération peut être facturée.

"Il faut penser, avant de partir à l’étranger, à noter les coordonnées de votre centre d’opposition, ainsi que votre numéro de carte bancaire. Ces informations ne doivent bien sûr pas être conservées au même endroit que votre carte. En cas de vol ou de perte, vous pourrez ainsi faire opposition très rapidement", conseille Philippe Caplet, directeur du centre d'information bancaire de la Fédération bancaire française.

Si la carte bancaire agit comme un sésame dans de nombreux pays européens, elle est parfois refusée par certains commerçants préférant les paiements en espèces. Elle ne permet pas non plus de réserver ou de payer une location de particulier à particulier. Le virement constitue dans tous ces cas une bonne alternative.

Trois jours pour effectuer un virement

L’opération est simple grâce au virement Sepa (Single Euro Payments Area, Espace unique de paiements en euros), introduit en France début 2008. Il concerne les virements en euros réalisés au sein des vingt-sept pays de l’Union européenne ainsi qu’en Islande, en Norvège, au Liechtenstein et en Suisse. Il suffit de transmettre le code BIC, celui de la banque du bénéficiaire, et le code IBAN, correspondant au compte du bénéficiaire, présentés conformément à une norme internationale.

Ce virement, qui garantit un délai d’exécution de trois jours maximum, bénéficie des mêmes conditions tarifaires (sauf en Suisse) que pour un virement au sein de l’Hexagone pour les montants inférieurs à 50 000 €. Attention ! Les virements réalisés dans une autre devise que l’euro peuvent faire l’objet d’une commission de change fixe et de frais proportionnels au montant du virement.

"Il sera bientôt possible de mettre en place des prélèvements Sepa. À partir du 1er novembre 2010, les particuliers français pourront régler des dépenses en euros hors de nos frontières directement par prélèvement", explique Narinda Viguier, membre du Comité national Sepa, rassemblant tous les acteurs du secteur.

Si l’harmonisation des moyens de paiement en Europe est en marche, elle ne concerne pas le chèque. Très apprécié des Français, celui-ci ne doit donc pas être utilisé ailleurs en Europe, même dans la zone euro, sous peine de frais très élevés. Il est d’ailleurs peu probable qu’un commerçant à l’étranger l’accepte.

Payer en euros dans 16 pays

Seuls seize pays parmi les vingt-sept États membres de l’Union européenne ont adopté l’euro comme monnaie nationale. Ce sont l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, Chypre, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovaquie et la Slovénie. En revanche, la Bulgarie, le Danemark, l’Estonie, la Grande-Bretagne, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la République tchèque, la Roumanie et la Suède conservent chacun sa propre monnaie.