Mettre de l’argent de côté

Mettre de l’argent de côté
Mieux vaut commencer à épargner le plus tôt possible. - © katyspichal

Quels que soient vos revenus, votre âge et votre situation personnelle, mettre de l’argent de côté est toujours une bonne idée. Démonstration.

Il n’est jamais trop tard pour économiser

Mieux vaut bien sûr commencer à épargner le plus tôt possible, afin de prendre de bonnes habitudes. L’entrée dans la vie active, avec les premiers revenus réguliers, donne l’occasion de s’y atteler. Premier objectif : se constituer une épargne de précaution. À force d’augmenter, ce capital pourra aussi servir d’apport pour un achat immobilier dans quelques années. Mais pas de panique : ce n’est pas parce que vous n’avez pas réussi à épargner avant 40 ans qu’il faut renoncer.

« Il n’est jamais trop tard : à 50 ans, il reste encore une quinzaine d’années avant la retraite pour se constituer un capital », explique Maxime Chipoy, responsable du comparateur MeilleurPlacement.com.

Épargner régulièrement, même peu, c’est profitable

Le secret de l’épargne repose sur la régularité : il s’avère plus efficace d’économiser chaque mois la même somme, même faible, plutôt que d’épargner ponctuellement. Car, à moins d’être très discipliné, la tentation de dépenser la somme est grande.

« Il faut mettre de l’argent de côté régulièrement, même s’il s’agit de seulement quelques dizaines d’euros par mois. Sur toute une vie d’épargne, et en tenant compte de l’effet multiplicateur de la performance, vous accumulerez plusieurs dizaines de milliers d’euros », confirme Stéphane van Huffel, directeur général de Net Investissement, conseil en gestion de patrimoine indépendant.

Toutes les banques proposent des abonnements visant à placer automatiquement une somme chaque mois, sur un livret d’épargne, un plan d’épargne logement (PEL) ou un contrat d’assurance-vie, par exemple. La somme est prélevée sur votre compte bancaire à date fixe et investie sur le placement de votre choix. Quelques dizaines d’euros suffisent pour accéder à ce service gratuit. Ces versements automatiques présentent par ailleurs un autre avantage lorsqu’ils alimentent un placement en actions : « Mieux vaut investir 100 euros par mois pendant un an plutôt que 1 200 euros en une seule
 fois, car cela permet de lisser le prix d’achat en Bourse. Ainsi, vous ne risquez pas d’acheter les actions au plus haut de l’année puisque votre prix d’entrée est réparti sur 12 mois plutôt que sur un seul », renchérit Maxime Chipoy.

> À LIRE AUSSI

Livret A, livret de développement durable et solidaire… Constituer une première cagnotte

Assurance-vie : sur quel support verser son argent ?

Se poser les bonnes questions

Réfléchissez à votre objectif. Votre épargne a peut-être pour vocation de vous permettre de devenir propriétaire, de protéger votre famille, de financer les études de vos enfants ou encore de leur transmettre un capital. Il convient d’estimer le moment où vous aurez besoin du capital mis de côté : dans 1 an, 5 ans, 20 ans ? Il faut aussi vous interroger sur le degré de risque que vous êtes capable d’assumer. L’ensemble des réponses à ces questions simples et concrètes vous aidera à déterminer les placements adaptés à votre situation.

Des professionnels sont là pour vous aider

Rien ne vous oblige à vous poser ces questions vous-même : ce rôle incombe à votre conseiller bancaire ou à votre conseiller en gestion de patrimoine. Il analysera votre situation personnelle et vous aidera à vous constituer une épargne en adéquation avec vos objectifs, votre horizon de placement et votre attitude face au risque.

S’informer gratuitement sur la gestion du patrimoine

Avec ou sans conseil d’un professionnel, il est important de comprendre les notions de base de l’épargne : savoir différencier un rendement et une performance, maîtriser les divers frais appliqués aux placements (frais d’entrée, de gestion, d’arbitrage) ou encore se former aux grandes lignes directrices de la fiscalité. Ce point est, de loin, le plus délicat. La fiscalité de l’épargne est non seulement particulièrement complexe à appréhender, mais aussi en constante évolution. De nombreux sites offrent la possibilité de se familiariser avec ces notions. C’est notamment le cas de la Finance pour tous (Lafinancepourtous.com), des Clés de la banque (Lesclesdelabanque.com) ou encore de Mesquestionsdargent.fr, le portail d’information grand public de la Banque de France.

Les outils pour calculer sa capacité d’épargne

  • Vous devez déterminer avec précision ce que vous pouvez mettre de côté chaque mois en vous fixant un objectif à la fois réaliste et motivant, que vous serez capable de tenir dans la durée.
  • Commencez par établir la liste de vos revenus annuels (salaires et primes, revenus d’activité pour les indépendants, pensions de retraite, prestations sociales, revenus fonciers, etc.).
  • Évaluez ensuite l’ensemble de vos dépenses annuelles (logement, transport, alimentation, habillement, loisirs, santé, crédits, impôts, etc.).
  • Si la différence entre les deux calculs dégage un excédent, ce dernier correspond à votre capacité d’épargne. Certains sites, comme Lafinancepourtous.com, proposent des simulateurs en ligne pour réaliser ce calcul.

Immobilier, droit au travail, retraite...
Besoin d’une réponse personnalisée ?
Nos experts sont là pour vous accompagner.

J'appelle au 0 890 712 713

Du lundi au samedi de 9h à 20h.
0,15 €TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C’est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

X