Le Perco, une chance à saisir pour la retraite

Le Perco, une chance à saisir pour la retraite

Certains employeurs proposent un Plan d'épargne retraite collectif) à leurs salariés. Les dirigeants de petites entreprises sont également autorisés à en profiter à titre personnel. Or ce plan peut être très avantageux.

Le Perco (Plan d'épargne retraite collectif) peut être mis en place dans les entreprises qui souhaitent aider leurs salariés (avec une condition éventuelle d’ancienneté de 3 mois maximum) à préparer leur retraite.

Il s'agit en réalité d'une variante du PEE, le Plan d'épargne entreprise, plus connu. D'ailleurs, une entreprise ne peut pas instaurer un Perco si elle ne propose pas aussi un PEE.

Vos versements

Sur ces deux plans, vous avez le droit de placer :

  • vos versements et votre éventuel intéressement. Ces sommes ne peuvent dépasser 25 % de votre rémunération annuelle ;
  • votre participation aux bénéfices (si elle existe) ;
  • des sommes issues de votre Compte épargne-temps (CET). Certaines entreprises proposent ce dispositif. Les jours de congé et de repos que vous ne prenez pas peuvent se capitaliser sur le CET. Vous êtes aussi en mesure d'y affecter des sommes d'argent versées par votre employeur (primes, 13è mois) ;
  • les sommes perçues en contrepartie de jours de repos non pris au-delà de la 4è semaine de congés payés (5 jours par an maximum).

Votre pouvez alimenter votre Perco

Vous pouvez bien entendu alimenter votre Perco pendant la durée de votre contrat de travail. Vous avez le droit de continuer à abonder le Plan après votre départ de l'entreprise, soit parce que vous n'avez pas accès à un Perco chez votre nouvel employeur, soit parce que vous n'avez pas retrouvé de travail.

Exonération fiscale

Votre entreprise peut augmenter le capital placé sur le PEE ou le Perco à votre nom.

Cet "abondement" de l'entreprise est soumis à certaines cotisations sociales (Contribution sociale généralisée et Contribution pour le remboursement de la dette sociale) mais échappe à l'impôt sur le revenu. C'est donc une solution intéressante pour vous.

Cet avantage est toutefois plafonné : l'abondement est de 2 952,56 € maximum par an et par salarié sur le PEE, et de 5 925,12 € maximum sur le Perco (au 1er janvier 2013).

Un capital bloqué jusqu'à la retraite

Sur un Perco, l'horizon de placement est plus long que sur un PEE, puisqu'il s'agit de préparer votre retraite. Le capital investi sur le Plan et l'abondement sont donc en principe bloqués jusque-là. Mais il existe des cas de retrait anticipé :

  • décès du bénéficiaire, de son conjoint ou de la personne qui est liée avec elle par un Pacte civil de solidarité (Pacs) ;
  • acquisition de la résidence principale ou remise en état à la suite d'une catastrophe naturelle ;
  • surendettement du bénéficiaire du plan ;
  • invalidité reconnue du bénéficiaire, de ses enfants, de son conjoint ou de la personne qui est liée avec elle par un Pacs ;
  • expiration des droits aux allocations chômage du titulaire du plan.

Un versement unique en cas de retrait anticipé

Le retrait anticipé des fonds se fait en un versement unique qui porte sur tout ou partie des sommes pouvant être débloquées.

Au moment de la retraite, vous aurez en général le choix entre demander une rente viagère (imposable seulement pour une partie de son montant) et récupérer votre capital.

Une gestion du Perco à la carte

Le capital accumulé sur le Perco est placé dans des Sociétés d'investissement à capital variable (Sicav) et des Fonds communs de placement d'entreprise (FCPE) qui ressemblent à ceux habituellement commercialisés par les banques.

Le choix entre trois organismes de placement

Vous avez ainsi le choix entre au moins trois organismes de placement, dotés de caractéristiques différentes. Un organisme peut par exemple proposer un placement monétaire (sans risque), un autre un placement obligataire (un peu plus rémunérateur) et un troisième un placement en actions, plus risqué.

Le PEE plus souple que le Perco

Moralité ? Le PEE est plus souple que le Perco, puisque l'épargne y est bloquée cinq ans seulement (sauf déblocage anticipé). Si votre employeur veut vraiment vous aider à préparer votre retraite, il versera un abondement important sur le Perco. Celui-ci sera ainsi plus rentable que le PEE. Un Perco, s'il est abondé fortement par l'employeur, peut même être plus intéressant qu'un plan d'épargne retraite populaire, surtout pour les salariés faiblement imposés, voire pas imposés du tout, puisqu'ils profitent de l'abondement.

Les avancées de la loi du 9 novembre 2010

De plus, toute société qui dispose d'un PEE de plus de trois ans doit désormais ouvrir des négociations pour un Perco. Et depuis la loi de novembre 2010 portant réforme des retraites (article 111), toute entreprise proposant un régime de retraite chapeau à une catégorie de salariés doit obligatoirement proposer à l’ensemble de ses salariés un Perco ou un autre dispositif d’épargne retraite.

Les retraites chapeaux sont des pensions intégralement financées par les employeurs qui les accordent. Elles sont en général destinées aux dirigeants des entreprises concernées.

Et aussi sur Dossier familial