Investir dans un placement socialement responsable

Investir dans un placement socialement responsable

Les fonds d’investissement socialement responsables tiennent compte de critères comme le respect de l’environnement, en plus des traditionnels éléments financiers. Une bonne façon d’investir autrement.

Une vision éthique de l’économie

Vous recherchez un placement financier rémunérateur et vous voulez vous assurer qu’il est en accord avec vos valeurs ? Les fonds d’investissement socialement responsables (ISR) sont faits pour vous. Les gérants de ces produits - sicav ou FCP - prennent en compte des critères extrafinanciers, comme le respect de l’environnement, le climat social et des règles de "bonne gouvernance", en plus des traditionnels ratios financiers.

En choisissant ces produits, vous serez certain que votre fonds se focalise sur les sociétés les plus en avance en matière d’émissions de CO2, qu’elles assurent des conditions de travail correctes à leurs salariés et respectent les droits des actionnaires minoritaires.

Si cette forme d’investissement a aujourd’hui le vent en poupe en France, le concept trouve son origine aux États-Unis dans les années 1920, avec des produits conçus pour répondre aux vœux des congrégations religieuses qui ne souhaitaient pas placer leurs économies dans des secteurs considérés comme néfastes (tabac, alcool, armement). Cette approche éthique, en accord avec des valeurs morales, existe toujours.

La sélection des sociétés vertueuses

Chez nous, la plupart des produits sont gérés avec une approche dite "de sélection", qui cherche à identifier les sociétés qui affichent les meilleures pratiques. Il ne s’agit plus d’exclure les mauvais élèves, mais de se concentrer sur les meilleurs.

Concrètement, les sociétés de gestion passent les entreprises cotées au crible d’une batterie de critères extrafinanciers leur permettant d’attribuer une note à chaque valeur ; elle sera combinée avec une note financière. Seules les sociétés les mieux notées sur l’ensemble de ces critères sont autorisées à intégrer le portefeuille.

Une rentabilité équivalente

L’objectif de ces fonds reste, comme pour tout placement financier, la performance. "Nos études démontrent que les fonds ISR affichent une rentabilité identique à celle des marchés sur trois ans à fin mai. À plus court terme, ils sont même plus performants pendant la crise", explique Benoît Magnier, fondateur du cabinet de conseil Altedia. Souscrire un fonds ISR ne nécessite donc pas de renoncer à la performance que vous êtes légitimement en droit d’attendre d’un produit financier.

Mais à l’inverse, l’ISR n’est pas une solution miracle contre la crise : ces produits subissent eux aussi les aléas des marchés, même s’ils se sont mieux maintenus que les fonds classiques pendant la crise. Il existe aujourd’hui plus d’une centaine de fonds actions ISR. S’ils partagent une démarche commune, la gestion varie considérablement d’un produit à ­l’autre.

"Nous avons mis en place un label permettant aux particuliers d’identifier plus clairement les fonds les plus transparents dans leur approche extrafinancière", note Dominique Blanc, le responsable de la recherche ISR de Novethic, un centre de recherche spécialisé sur le développement durable. La crise financière mondiale de ces derniers mois a en effet suscité un besoin accru de transparence sur les produits financiers. Les fonds ISR sont, sans conteste, en avance sur ce sujet.

Investir dans des fonds diversifiés

Si certains de ces fonds sont investis en actions de la zone euro, d’autres sur l’Europe, voire sur l’ensemble des grands marchés mondiaux, il existe aussi des fonds diversifiés, investis en actions et en obligations, et même des fonds obligataires et monétaires gérés à partir de critères extrafinanciers. Ces derniers étudient les émetteurs d’obligations que sont les entreprises, les institutions financières et les États, sous l’angle de l’environnement, du social et de la gouvernance. Il est ainsi possible de se constituer un portefeuille entièrement composé de produits en accord avec ses convictions, sur toutes les classes d’actifs.

Vous pourrez même y intégrer des fonds jouant sur les différentes thématiques du développement durable comme l’eau ou les technologies propres. Attention ! Ces produits ne sont pas toujours gérés avec une approche ISR, mais s’apparentent plutôt à des placements sectoriels permettant de profiter du boom d’un segment de l’économie.

Des critères extrafinanciers

Les sociétés de gestion étudient un grand nombre de critères pour évaluer les sociétés cotées sous l’angle extrafinancier, articulés autour de l’environnement, du climat social et de la gouvernance. On y trouve l’émission de déchets toxiques, les conditions de travail des salariés, les actions en matière de prévention de la corruption, la sécurité des produits, le respect des droits humains, le libre exercice de la liberté syndicale, la politique de rémunération des dirigeants, l’indépendance du contrôle des comptes, etc.

Le poids de chaque critère diffère d’un secteur à l’autre. Ainsi, l’application des normes environnementales est moins déterminante pour un établissement financier que pour un constructeur automobile. De même, le respect des droits de l’homme, notamment au travail, fait l’objet de plus d’attention pour les groupes industriels dont les usines sont implantées dans des pays émergents que pour des sociétés franco-françaises.

Qu’est-ce qu’un investissement "responsable" et "solidaire" ?

Les fonds d’investissement socialement responsable (ISR) ne doivent pas âtre confondus avec les fonds dits solidaires. Ces produits consacrent 5 à 10 % de leur actif au financement de projets d’insertion.

Vous en détenez peut-être dans le cadre de votre épargne salariale. En effet, les Perco (Plan d’épargne retraite collectif) ont l’obligation de proposer un fonds solidaire. Une contrainte élargie aux plans d’épargne entreprise (PEE) à partir du 1er janvier 2010.

A noter, les fonds solidaires proposés dans le cadre de l’épargne salariale sont souvent, mais pas toujours, gérés avec une approche ISR, ce qui ajoute à la confusion !