Comment votre épargne est-elle rémunérée et taxée ?

Comment votre épargne est-elle rémunérée et taxée ?
Les intérêts des livrets d'épargne réglementés sont exonérés d'impôt. - © Tom Merton

Livret A, livret de développement durable et solidaire, compte épargne logement, plan épargne logement, Perp, PEA, assurance-vie... Quelle rémunération perçoivent les épargnants qui ouvrent ces livrets et les intérêts issus de cette épargne sont-ils exonérés d'impôt sur le revenu et/ou de prélèvements sociaux ?

La rémunération des livrets

Certains livrets épargne sont en fait réglementés par l’Etat, qui définit notamment le taux de rémunération de ces comptes. La plupart de ces livrets ont une fiscalité attractive, puisque les intérêts perçus sont exonérés d’impôt.

Le plus connu reste le livret A (ou bleu), disponible dans toutes les banques et établissements financiers français. Il représente près de 75 % des dépôts d’épargne des Français.

Le taux du livret A sert de référence au calcul des taux des autres livrets comme le livret d’épargne populaire (LEP), le livret de développement durable et de solidarité (LDDS) ou le compte épargne logement (CEL).

Il est interdit d’ouvrir plusieurs livrets réglementés d’un même type (plusieurs livrets A, plusieurs LDDS…) pour une même personne.

Les autres placements, notamment le plan d'épargne retraite populaire (Perp), le plan d'épargne en actions (PEA) et l’assurance-vie offrent des rendements variables en fonction des choix de placement (plus ou moins risqués) effectués par les épargnants.

 

L’imposition des livrets

Les intérêts des livrets d'épargne sont exonérés d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux (contribution sociale généralisée, contribution au remboursement de la dette sociale, prélèvement social, contribution additionnelle, prélèvement de solidarité).

C’est donc le cas du livret A, du livret de développement durable et solidaire (LDDS), du livret d'épargne populaire (LEP) et du livret Jeune.

CEL. Les intérêts du Compte épargne logement (CEL) sont exonérés de l'impôt sur le revenu mais soumis aux prélèvements sociaux.

PEL. Les intérêts du Plan épargne logement (PEL) sont exonérés d'impôt sur le revenu jusqu'à la veille du 12e anniversaire du plan. Ils sont en revanche soumis chaque année aux prélèvements sociaux.

Perp. Les sommes versées sur le plan d'épargne retraite populaire (Perp) sont déductibles du revenu net global imposable du foyer dans la limite d'un plafond.

Assurance-vie. Les revenus tirés d'un contrat d'assurance-vie peuvent être imposables, selon la date de souscription du contrat et de la durée du contrat au moment du retrait.

PEA. Les revenus du plan d'épargne en actions (PEA) sont soumis aux prélèvements sociaux.

Taux des contributions sociales

 

Et aussi sur Dossier familial