Bourse : où s'informer, comment se former ?

Bourse : où s'informer, comment se former ?

Ce ne sont pas les moyens qui manquent pour se familiariser avec la Bourse. Tous ne sont pas d'égale qualité. Il est donc prudent de multiplier ses sources.

Les trois quarts des Français déclarent mal connaître la finance. Et plus d'un sur deux estime ne pas être assez armé pour choisir un produit financier (étude TNS Sofres présentée en mars 2007). Comment procéder pour améliorer ses connaissances ?

Journaux spécialisés et Internet

La lecture des journaux financiers est bien sûr riche d'informations. Pour aller plus loin, certaines banques proposent, notamment via Internet, des sessions de formation pratique à la Bourse. Mais pour y avoir accès il faut en général s'abonner aux services de Bourse à distance de l'établissement, et être équipé d'un matériel informatique récent.

Les salons spécialisés

Les salons consacrés à l'épargne ou aux placements financiers qui se déroulent régulièrement dans certaines villes grandes ou moyennes permettent aussi de discuter avec des professionnels, et par exemple d'assister à des débats riches d'enseignements.

Clubs d'investissement : quelles sont les règles

Ceux qui hésitent à se lancer seuls ou qui recherchent la convivialité s'intéresseront à la formule des clubs d'investissement.

  • Ce sont de petits groupes de cinq à vingt personnes, qui se réunissent au moins une fois par mois pour gérer ensemble (en indivision) un portefeuille d'actions.
  • Chaque membre verse au pot commun la même somme, fixée par le club, en général quelques dizaines d'euros par mois, et au maximum 5 500 € par an et par foyer fiscal. Ils choisissent ensemble - les décisions se prennent à la majorité - les titres à acheter ou à vendre.
  • Les membres du club bénéficient d'un statut fiscal particulier : les plus-values réalisées par le groupe ne sont pas imposables tant qu'elles restent dans la cagnotte. Lorsqu'un clubiste veut quitter le groupe, il emporte sa quote-part et règle 27 % de la plus-value réalisée (différence entre ce qu'il a versé et ce qu'il a récupéré à la sortie) sous forme d'impôts et de contributions sociales, du moins s'il a cédé au total dans l'année plus de 20 000 € de valeurs mobilières.

La règle est identique lorsque le club est dissous. Toutefois, la dissolution d'un club d'investissement n'implique pas nécessairement la vente des titres en portefeuille.Elle peut s'opérer par simple partage des actifs, qui ne donne lieu à aucune imposition au moment de l'opération, seules les cessions ultérieures des titres pouvant, le cas échéant, entraîner une taxation au titre des plus-values.

- Comment entrer dans un club ?


La Fédération française des clubs d'investissement propose un système de petites annonces sur son site Internet. Mais le plus simple est souvent de créer son propre club avec des amis, des collègues, des voisins. La Fédération peut y aider, en fournissant des modèles de statuts, des conseils pour gérer la trésorerie,etc.

Internet, l'outil indispensable

De nombreux sites Internet proposent des conseils boursiers, des informations sur la vie des entreprises, des ratios boursiers et parfois même des analyses graphiques. Il s'agit parfois des sites Internet de journaux financiers, mais pas toujours. L'accès à certains de ces sites est gratuit, d'autres nécessitent le paiement d'un abonnement. Certains sont sérieux, d'autres fantaisistes, ou encore dotés de peu de moyens, ce qui augure mal de leurs recommandations.

Quels que soient le site et sa notoriété, une règle prévaut : ne jamais suivre aveuglément les conseils boursiers. Les spécialistes qui les concoctent n'ont pas toujours raison ! Ou recommandent tant de valeurs qu'il devient difficile de savoir laquelle préférer finalement.