Amorcer une épargne pour ses enfants

Amorcer une épargne pour ses enfants
Un livret A permettra à l’adolescent d’apprendre à gérer son épargne. - © Cyndi_Easterly

Les enfants reçoivent souvent de leurs parents de l’argent en guise de cadeau. Leurs dépenses augmentant au fil des ans, comment dynamiser au mieux cette épargne?

Le budget dédié aux enfants croît au fil des ans : vêtements, fournitures scolaires, téléphone mobile, ordinateur… Il atteint son apogée après le bac avec, en plus, des frais de scolarité et, éventuellement, un loyer.

Mon argent ? Je gère, un guide du site lesclesdelabanque.com.

L’objectif est de permettre à votre enfant de financer lui-même une partie de ses dépenses en lui constituant une réserve disponible. Elle sera alimentée par vos versements et ceux de ses proches (grands-parents, oncles, tantes…), à l’occasion de son anniversaire ou de Noël par exemple.

Livret A
Niveau de risque : – – –
Rentabilité : +
Horizon de placement : 1 an
Rémunération : 1%, susceptible de variation
Disponibilité : épargne disponible, sans frais

Privilégier le livret A

Une solution consiste à ouvrir, dès à présent, un livret A au nom de votre enfant mineur, quel que soit son âge (même dès sa naissance).

À court terme, ce produit d’épargne sert à régler les dépenses dans l’année”, Philippe Crevel, économiste.

Son rendement reste relativement faible (1% exonéré d’impôt). Mais, avec une inflation nulle, vous réaliserez malgré tout de petits gains ; c’est toujours mieux que de laisser l’argent dormir sur le compte courant !

Si votre enfant a 12 ans ou plus (et moins de 25 ans), privilégiez le livret Jeune, mieux rémunéré que le livret A. Attention, l’argent versé sur un livret A ou un livret Jeune ouvert au nom de votre enfant lui appartient.

Philippe Crevel, économiste au Cercle de l’épargne
« Chaque membre d’une famille peut détenir un livret A, quel que soit son âge ! Un couple avec deux enfants peut ainsi épargner jusqu’à 91800€ (hors intérêts). Mais il n’est pas sain de placer toutes ses économies sur le livret A et le livret développement durable (LDD), trop faiblement rémunérés. Il convient de diversifier ses placements. D’ailleurs, en 2014, les Français ont retiré du livret A davantage de fonds qu’ils n’en ont versés : la décollecte s’est élevée à 6,13 milliards d’euros, du jamais-vu depuis 1996. »