Acheter des pièces d'or à ses enfants

Acheter des pièces d'or à ses enfants

Offrez à vos enfants des pièces de monnaie de collection ou en métal précieux. Un cadeau original, susceptible de prendre de la valeur.

Comment aider ses enfants ou petits-enfants à se constituer un capital sans subir les aléas des marchés financiers ? En leur offrant des pièces d’investissement, en or ou en argent, neuves ou anciennes. Ils les conserveront un temps, avant de les échanger si nécessaire pour concrétiser un projet.

Si votre objectif est de les éveiller à l’histoire ou la géographie, optez pour des pièces de collec­tion. Il en existe dans différents métaux : or, argent, billon (alliage d’argent et de cuivre), bronze ou cuivre, et de différentes origines.

Offrir pour Noël un potin gaulois en bronze coulé du Ier siècle avant J.-C., un écu à l’effigie de Louis XV ou un sol péruvien de 1869 fera son petit effet.

Compter un minimum de 10 euros

Des pièces de collection, les vendeurs en proposent à tous les prix, fixés selon le principe de l’offre et de la demande.

Certaines monnaies rares intéressent peu de gens et sont donc très bon marché, telles les pièces authentiques de l’empire romain », avance le numismate Patrick Guillard. Ainsi, vous pouvez vous procurer un antoninien frappé sous l’empereur Claude II Le Gothique, en l’an 269, pour 10 € seulement !

L’achat de monnaies d’investissement en or s’avère plus onéreux. Vous paierez environ 150 € le demi-napoléon (10 francs Marianne/Coq, frappé entre 1899 et 1914), et 270 € le napoléon (20 francs Marianne/Coq, 1848-1914). Cela inclut le prix de l’or (ces pièces comportent 90 % d’or fin), fixé chaque jour à deux reprises à Londres, la prime (réservée aux pièces en parfait état de conservation) et la marge du commerçant.

Ces mêmes pièces usées, choquées, rayées, ou astiquées coûtent légèrement moins cher, car elles perdent leur prime. Prévoyez un budget similaire pour l’achat de pièces de l’Union latine, identiques en taille et en poids aux napoléons français, frappées entre 1865 et 1927 par des pays comme l’Autriche, l’Italie ou la Belgique. Plus abordable, car plus petite, la pièce mexicaine de 2 pesos, émise de 1919 à 1947, coûte environ 75 €.

L’argent étant plus accessible que l’or, comptez 22 € pour la pièce de 10 francs Hercule, 27 € celle de 50 francs Hercule, toutes deux frappées entre 1964 et 1980.

Si vous préférez les pièces d’investissement neuves, dont la qualité n’est pas contestable, comptez environ 31 € la Maple Leaf canadienne d’une once d’argent, 112 € la Panda 20 yuan chinoise 1/20 once d’or, ou encore 156 € la pièce sud-africaine Krugerrand 1/10 d’once d’or.

Évaluer la rentabilité

Votre cadeau pourra-t-il être revendu plus cher que vous l’avez acheté ?

Pour les pièces d’investissement, la valorisation dépend du cours des métaux précieux. Acheté 60 euros en 2003, un napoléon était vendu 265 euros en octobre 2012, soit une plus-value de 342 % ! Mais la période était particulièrement propice.
En outre, le vendeur sera soumis à une taxe de 8 % sur le prix de vente ou de 34,5 % sur la plus-value, avec une décote de 10 % par an dès la troisième année de déten­tion, soit une exonération totale au bout de douze ans (facture d’achat obligatoire).

Les monnaies de collection, elles, se valorisent au fil des ans, du moins en théorie.

Plus la pièce se révèle bon marché, plus la marge commerciale est importante, ce qui ­induit une perte significative à la revente », met en garde Michel Prieur.

Quant aux pièces de la Monnaie de Paris, le gain dépend de leur rareté et du cours des métaux précieux, sachant que leur prix d’acquisition excède largement la valeur du métal qu’elles contiennent.

Par exemple, la pièce Hercule en argent, lancée le 12 novembre 2012 à 50 000 exemplaires, est vendue 100 € alors que ses 45 grammes de métal valent à peine 40 €. Toutefois, elle est protégée par sa valeur faciale de 100 €, qui permet de l’utiliser pour régler ses achats en France, sous réserve que le commerçant l’accepte !

Sélectionner un expert

L’achat des pièces d’investissement s’effectue dans les agences bancaires ou les bureaux de change, spécialisés parfois aussi en numismatique. Dans ce dernier cas, tournez-vous vers un expert ayant adhéré à un syndicat professionnel, comme le Groupement des professionnels de l’or ou le Syndicat national des changeurs et auxiliaires financiers.

Quant aux pièces de collection, elles sont vendues par des numismates, qu’ils soient changeurs ou pas. Vous trouverez leurs coordonnées auprès du Syndicat national des experts numismates et numismates professionnels (www.snennp.com).

La vente de pièces peut aussi s’effectuer sur Internet, mais avec prudence.

Mieux vaut acheter en ligne après avoir vérifié le sérieux du professionnel dans sa boutique », souligne Frédéric Cargèse, directeur de Change et collection à Paris.

Gare, en effet, aux fausses pièces  Votre cadeau pourra-t-il être revendu plus cher que vous l’avez acheté ? Pour les pièces d’investissement, la valorisation dépend du cours des métaux précieux.

Acheté 60 € en 2003, un napoléon était vendu 265 €