Prélèvement à la source : une nouvelle ligne dans votre fiche de paye

Prélèvement à la source : une nouvelle ligne dans votre fiche de paye
En donnant l’impression aux salariés que leur pouvoir d’achat diminue, le prélèvement à la source est propre à pénaliser la consommation. - © Patrick J.

Votre bulletin de salaire inclura la mention de votre salaire net avant impôt sur le revenu, dès l’entrée en vigueur de la réforme, au début de l’année prochaine.

Votre fiche de paye va comporter une nouvelle ligne à partir du 1er janvier 2019 : le montant de votre salaire net avant le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu, mis en valeur sur un fond gris.

Un arrêté publié samedi 12 mai au Journal officiel reproduit le modèle de présentation du bulletin, que les employeurs seront tenus de suivre lors de l’entrée en vigueur de la réforme, au début de l’année prochaine. 

« Pour la composition de la mention “Net à payer avant impôt sur le revenu” et de la valeur correspondant à cette mention », le « corps de caractère » employé devra être « au moins égal à une fois et demi » celui utilisé « pour la composition des intitulés des autres lignes », prévoit le texte.

Le gain lié à la suppression des cotisations salariales chômage et maladie apparaîtra aussi dans le document.

Une préfiguration du prélèvement à la source

Dès l’automne 2018, votre employeur aura la possibilité de mentionner dans la fiche de paye le montant net que vous auriez perçu si la réforme avait déjà été en vigueur.

Ce montant sera calculé en fonction du taux personnalisé applicable à votre situation. Si vous avez choisi le taux non personnalisé, c’est ce dernier qui sera mis en œuvre, précise le ministère de l’Economie et des finances sur son site.

L’objectif de ces différentes mesures est d’atténuer l’effet psychologique négatif du prélèvement à la source sur les salariés, dont la rémunération sera amputée de la somme collectée par l’employeur pour le compte de l’administration fiscale.

En donnant l’impression aux salariés que leur pouvoir d’achat diminue, le prélèvement à la source est susceptible de pénaliser la consommation.