Prélèvement à la source : quel fonctionnement si vous avez plusieurs employeurs ?

Prélèvement à la source : quel fonctionnement si vous avez plusieurs employeurs ?
Le fait d’avoir un ou plusieurs employeurs ne doit avoir aucune incidence sur le montant total à régler au fisc. - © Flamingo Images

Toutes les entreprises qui vous versent des salaires devront appliquer le même taux de prélèvement à vos rémunérations.

Les employeurs auront un rôle important dans le fonctionnement du prélèvement à la source, qui doit entrer en vigueur le 1er janvier 2019. Ils seront en effet tenus de collecter, pour le compte de l’administration fiscale, l’impôt sur le revenu dû par leurs salariés sur les rémunérations versées.

Le fait d’avoir un ou plusieurs employeurs ne doit avoir aucune incidence sur le montant total à régler : le fisc transmettra à chacun le même taux de prélèvement à la source touchant vos salaires.

Ce taux pourra être le taux de prélèvement personnalisé, calculé par l’administration à partir de votre situation et du montant total de vos revenus déclarés en 2018. Vous en avez pris connaissance lorsque vous avez terminé votre déclaration de revenus en ligne. Si vous n’avez pas déclaré vos revenus sur Internet, vous pourrez le consulter dans votre avis d’impôt ou de situation déclarative que vous allez recevoir en 2018.

Vous vivez en couple ? Vous pourrez opter pour un taux distinct de celui de votre conjoint, un choix pertinent en cas d’écart important de revenus.

Vous ne souhaitez pas que votre employeur connaisse votre taux de prélèvement personnalisé ? Vous aurez la faculté de choisir un taux neutre. Ce dernier sera nul si votre mensuel net est inférieur à 1 367 €.

Taux neutre contraint

La mise en œuvre d’un taux neutre ne relèvera pas toujours du choix. Dans un audit de la réforme publié en septembre 2017, l’Inspection générale des finances (IGF) révèle la possibilité que « certains contribuables », comme ceux « qui débutent un nouveau contrat de travail » ou « les salariés avec plusieurs employeurs […] se verront appliquer un taux neutre ‘‘non choisi’’ ».

Or, dans l’hypothèse où la mise en œuvre du taux non personnalisé aboutit à un prélèvement moins élevé qui celui qui aurait dû être opéré, « par exemple du fait de la présence de revenus du patrimoine importants, le contribuable devra régler directement auprès de la DGFiP la différence », rappelle la Direction générale des finances publiques. Il vous faudra donc prévoir cette éventualité.