Les dépenses qui font baisser vos impôts 2018 : les modes de garde d’enfant

Les dépenses qui font baisser vos impôts 2018 : les modes de garde d’enfant
Faire garder son enfant dans un centre de loisirs donne droit à un crédit d'impôt. - © FatCamera

Même si votre enfant, né à compter du 1er janvier 2011, n’est pas gardé à votre domicile, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt égal à 50% des dépenses de garde, plafonnées à 2300 euros par enfant et par an.

Votre enfant n’est pas gardé à domicile

Vous pouvez déclarer les dépenses engagées pour un enfant né à compter du 1er janvier 2011 gardé dans une crèche, un centre de loisirs sans hébergement, une halte-garderie, un jardin d’enfants ou une garderie (y compris une garderie scolaire en dehors des heures de classe) ou chez une assistante maternelle. Ces dépenses ouvrent aussi droit à un crédit d’impôt de 50 % des dépenses effectives, mais le plafond est plus restreint : 2 300 euros par enfant gardé (la moitié en cas de garde alternée), soit 1 150 euros d’économie d’impôt au maximum par enfant. Sur le formulaire 2042 RICI, les lignes concernées se répartissent entre 7GA et 7GG.

Si vous versez à l’assistante maternelle une indemnité pour l’achat de jeux et pour couvrir une part de la consommation d’électricité, vous pouvez ajouter un forfait de 2,65 euros par jour d’accueil aux salaires et charges versés en 2017 dans votre déclaration. 

D'autres exemples de dépenses qui feront baisser vos impôts 2018 : lire nos articles sur les services à la personne, les travaux d'économie d'énergie, les dons et cotisation.

Attention à bien reporter les montants

En théorie, il suffit de reporter sur sa déclaration le montant figurant sur l’attestation annuelle que la halte-garderie ou l’école vous a remise. Surtout, comparez bien vos relevés bancaires avec les montants transmis : il se peut qu’ils soient erronés. Dans ce cas, demandez une attestation fiscale rectificative. Même si les dépenses engagées dépassent la limite annuelle ou si l’enfant n’a pas été gardé toute l’année, n’effectuez aucun calcul. Laissez faire l’administration fiscale. En revanche, pensez à inscrire le montant après soustraction des aides reçues de la Caisse d’allocations familiales, de la MSA, de votre employeur ou de votre comité d’entreprise.

Union libre : un crédit d’impôt par parent !

En union libre, seul le parent comptant l’enfant à charge dans sa déclaration peut bénéficier du crédit d’impôt. Il doit s’assurer que les attestations fiscales sont bien établies à son nom. Les grands-parents dont l’enfant majeur est rattaché à leur foyer fiscal bénéficient aussi du crédit d’impôt pour les frais de garde qu’ils acquittent pour les petits-enfants dont ils assument la charge.

Cas pratique
Théo et Sarah se partagent la garde de leur fille Maeva, née le 3 avril 2011. En 2017, chacun a réglé, sans avoir bénéficié d’aides, la moitié des 1 800 € de baby-sitting à un organisme agréé et la moitié de 600 € à un centre de loisirs.  Pour sa déclaration, chacun utilisera le formulaire 2042 RICI et y reportera :
ligne 7DB, 1 800/2 = 900 € (baby-sitting),
ligne 7GE, 600/2 = 300 € (centre de loisirs).
Ils cumuleront les deux crédits d’impôt pour la garde de leur fille pour un total de 600 € chacun : 450 € au titre de l’emploi à domicile et 150 € au titre de la garde d’un enfant de moins de 6 ans hors domicile.