Impôts locaux, redevance télé... ce qui change en 2013

Impôts locaux, redevance télé... ce qui change en 2013

Une série de mesures fiscales, applicables en 2013, vont avoir une incidence, positive ou négative, sur vos finances. Revue de détails.

Redevance télé

La contribution à l’audiovisuel public passe, en 2013, à 131 € en métropole (85 € en outre-mer). Elle n’est due qu’une fois par foyer (il existe des cas d’exonération), même si vous détenez plusieurs téléviseurs, si vous cohabitez avec des personnes imposables distinctement (cas des concubins) ou si vous détenez plusieurs résidences.

Taxes foncière et d’habitation

Les plafonds de revenus à respecter pour bénéficier d’une exonération, d’un plafonnement ou d’un dégrèvement de taxe d’habitation et de taxe foncière sont revalorisés de 2 % en 2013.

Le plafond à ne pas dépasser pour bénéficier des allégements est porté à 10 224 € pour la première part de quotient familial, majorés de 2 730 € par demi-part supplémentaire (ces montants sont majorés outre-mer).

Pour la taxe d’habitation, le plafond passe à 24 043 € pour un célibataire.

Retraite

À partir du 1er avril 2013, une contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie de 0,3 % sera prélevée sur les pensions de retraite et d’invalidité et les allocations de préretraite. Y échapperont ceux qui sont exonérés de taxe d’habitation, ceux bénéficiant de l’allocation de solidarité aux personnes âgées, ou d’une allocation équivalente, ceux percevant des pensions non imposables (pensions militaires d’invalidité ou de victime de guerre, retraite du combattant, pension temporaire d’orphelin).

Plus-values immobilières

Les plus-values de cession de biens immobiliers, autres que celles générées par la vente d’un terrain à bâtir, réalisées depuis le 1er janvier 2013 sont soumises à une surtaxe si leur montant imposable excède la somme de 50 000 €.

Progressive, cette surtaxe atteint 6 % pour les plus-values supérieures à un montant de 260 000 €.

Soit une imposition globale de 40,5 % pour ces « grosses » plus-values. L’abattement exceptionnel de 20 % dont devaient profiter les plus-values de 2013 a, en revanche, été supprimé (décision du Conseil constitutionnel).