Impôts : les facteurs pourront vous aider à remplir votre déclaration en ligne

Impôts : les facteurs pourront vous aider à remplir votre déclaration en ligne
En 2019, tous les contribuables devront remplir leur déclaration de revenus en ligne. - © BrianAJackson

Moyennant la somme de 50 euros environ, les facteurs pourront aider les contribuables à remplir leur déclaration de revenus sur Internet. Ce service, qui devrait être lancé en avril, n’est pas vu d’un bon œil de la part des syndicats du fisc.

La Poste n’en finit pas de se réinventer.  Après le lancement mi-février d’une appli mobile pour obtenir la carte grise de sa voiture d’occasion, le groupe va proposer à partir d’avril un service d’aide à domicile pour remplir sa déclaration de revenus en ligne.

Devenue obligatoire en 2017 pour les ménages affichant un revenu fiscal de référence supérieur à 28 000 €, la déclaration numérique a été étendue cette année aux foyers fiscaux dépassant 15 000 € de RFR en 2016 et sera généralisée à l’ensemble des contribuables en 2019.

Mais tous les Français ne sont pas à l’aise sur le Web. Selon une étude de l’Agence du numérique de décembre 2017, ils seraient 13 millions à utiliser peu ou pas du tout Internet. D’où l’initiative de La Poste. Pour un peu plus de 50 €, les postiers aideront à domicile les contribuables en difficulté à remplir leur télédéclaration. Durée de la prestation : environ 45 minutes. Pour assurer le service, les 900 facteurs « service experts » auront reçu une formation de six heures.

Le groupe assure que les agents n’auront pas accès aux données fiscales des particuliers. Ils seront uniquement chargés d’expliquer le fonctionnement de la plateforme impôts.gouv.fr.

Une prestation qui inquiète

Mais cette nouvelle ne ravit pas les syndicats du fisc. « On est loin des six semaines nécessaires aux fonctionnaires qui accueillent, gratuitement, les contribuables dans les centres des impôts », déplore dans Le Parisien Anne Guyot-Welke, secrétaire générale du principal syndicat des impôts, Solidaires-Finances publiques. « La Poste va mettre en place des gens non compétents qui risquent de faire des erreurs. Il nous faudra les gérer nous-mêmes a posteriori ».