Impôts 2017 : rattacher ou déduire la pension de votre enfant majeur ?

Impôts 2017 : rattacher ou déduire la pension de votre enfant majeur ?
Les pensions versées aux enfants majeurs peuvent donner lieu à des réductions d'impôt. - © Serdjophoto

S'il ne peut pas subvenir seul à ses besoins, votre enfant peut avoir besoin de votre soutien financier. Dans certains cas, vous pouvez choisir de déduire cette pension et faire une économie d'impôt.

Si vous continuez à subvenir au besoin d’un enfant majeur, vous avez le choix entre déduire la pension que vous lui versez et le rattacher à votre foyer fiscal. L’économie d’impôt qui résulte de la déduction d’une pension alimentaire dépend de votre taux marginal d’imposition : pour une pension de 5738 euros (c’est le montant maximum déductible), elle est de 803 euros si vous êtes imposé dans la tranche à 14%, de 1721 euros si vous êtes au taux de 3 %, de 2353 euros pour un taux de 41%. Autrement dit, dès lors que vous atteignez la tranche à 30%, cette économie excède celle apportée par une demi-part supplémentaire, plafonnée en 2017 à 1512 euros pour les couples mariés ou pacsés. Conclusion : si vous pouvez justifier du versement d’une pension au moins égale à 5738 euros, vous aurez intérêt à déduire une pension plutôt qu’à rattacher votre enfant majeur, surtout s’il a des revenus imposables.

À moins que les autres avantages liés au rattachement de votre enfant ne changent la donne : réduction d’impôt pour frais de scolarité, majoration des dépenses retenues pour l’emploi d’un salarié à domicile… Mais attention, le même raisonnement ne s’applique pas dans le cas d’enfant vous procurant une part entièrede quotient familial, car, dans cette situation, l’économie d’impôt apportée par une part supplémentaire est plafonnée à 3024 euros, voire à 3566 euros pour les parents isolés, soit plus que celle apportée par la déduction d’une pension alimentaire.