Impôts 2015 : qui va payer ?

Impôts 2015 : qui va payer ?

2015 se caractérise par la stabilité fiscale pour les contribuables imposés, après une année 2014 marquée par une forte hausse de leurs impôts. À partir de quel seuil de revenus est-on imposable  en 2015 ?

L'année 2015 est identique à 2014 pour les contribuables assujettis à l’impôt sur le revenu relevant des tranches à 14 %, 30 %, 41 % voire 45 %. La suppression de la tranche à 5,5 % n’a pas d’impact sur leur impôt car elle est couplée avec la baisse du seuil d’entrée dans la tranche à 14 %.

Le seuil d'imposition

Concrètement, sont imposables :

  • un célibataire sans enfant à partir de 15 508 € de revenus déclarés,
  • un couple sans enfant, à partir de 29 196 €,
  • un couple avec deux enfants, à partir de 39 959 €,
  • et un couple avec trois enfants, à partir de 50 725 €.

Le montant de l’impôt, lui, s’élève :

  • pour un célibataire déclarant 20 000 €, à 1 163 €  ;
  • pour un couple sans enfant déclarant 37 000 €, à 1 949 €  ;
  • pour un couple avec deux enfants déclarant 47 000 €, à 1 834 €  ;
  • pour un couple avec trois enfants déclarant 58 000 €, à 1 882 €.

Hausse d’impôt liée au quotient familial

Le plafond du quotient familial limite la réduction d’impôt à 1 505 € (+ 0,5 % par rapport à 2014) pour chaque demi-part supplémentaire en 2015, au lieu de 2 000 € en 2013 et de 2 336 € en 2012.

La suppression de la demi-part accordée aux parents isolés (veufs ou divorcés) ayant élevé un ou plusieurs enfants durant moins de cinq ans n’est pas remise en question en 2015.

Cet avantage a progressivement été réduit entre 2010 et 2013, son plafonnement étant passé de 855 € (revenus 2009) à 120 € (revenus 2012), avant d’être supprimé en 2014 (revenus 2013).

Attention à la confusion : la demi-part supplémentaire attribuée au parent seul ayant élevé pendant au moins cinq ans un enfant qui n’est plus à sa charge existe toujours, ce qui diminue le montant à payer dans la limite d’un plafond fixé à 901 € en 2015 (+ 0,5 % par rapport à 2014).

Pension et complémentaire santé imposables

Aucun changement, non plus, du côté de la majoration de pension pour les parents ayant élevé au moins trois enfants  ; elle demeure fiscalisée en 2015.

Tous les régimes de retraite de base, à l’exception de la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales, et la plupart des régimes complémentaires attribuent à leurs assurés, hommes et femmes, ayant élevé trois enfants ou plus, une majoration de droits, proportionnelle au montant de leur pension.

Ce bonus – égal en général à 10 % du montant de la pension de retraite – est devenu imposable en 2014 alors qu’il était jusqu’alors exonéré.

Enfin, le régime fiscal appliqué aux cotisations versées par l’employeur sur un contrat de complémentaire santé collectif et obligatoire ne change pas. Depuis 2014, ces cotisations ne sont plus déductibles, ce qui change l’assiette de calcul de l’impôt sur le revenu, et donc son montant.