Impôts 2014 : l'hébergement d'une personne de plus de 75 ans

Impôts 2014 : l'hébergement d'une personne de plus de 75 ans

Si vous hébergez en permanence une personne de plus de 75 ans à faibles ressources, vous pouvez déduire les frais occasionnés dans la limite d'un plafond.

Hébergement d’un parent ou grand-parent

Vous pouvez déduire de votre revenu imposable une somme forfaitaire de 3 386 € par ascendant hébergé à votre domicile, correspondant à vos frais de logement, de nourriture, etc., sans avoir de justificatifs à fournir. Cette possibilité est subordonnée à l’une des deux conditions suivantes :

  • que vos parents ou grands-parents n’aient pas de ressources ou ne perçoivent que l’allocation de solidarité aux personnes âgées et l’allocation supplémentaire d’invalidité.
  • qu’ils aient plus de 75 ans et disposent d’un revenu imposable 20132 inférieur ou égal à 9 447,21 € (14 667,32 € pour un couple).

Hébergement d'une personne autre qu'un ascendant

Si vous hébergez une personne qui a plus de 75 ans, vous pouvez déduire de votre revenu imposable les frais de nourriture et de logement, pour leur montant réel, mais ils ne seront retenus que dans la limite de 3 386 €.

Une condition cependant : ses revenus ne doivent pas dépasser le plafond de ressources de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa : 9 447,21 € pour une personne ; 14 667,32 € pour un couple).

Peu importe qu’elle ait ou pas un lien de parenté avec vous.

Aide à un proche autre qu’un descendant ou un ascendant : pas de déduction fiscale

Si vous avez aidé une personne autre qu’un descendant (enfant, petit-enfant) ou un ascendant (parent, grand-parent), vous ne pouvez pas déduire l’aide que vous lui avez apportée, dans la mesure où vous n’avez aucune obligation alimentaire à son égard. Seule exception à ce principe : si cette personne (frère, sœur, oncle, tante, neveu, nièce ou encore un ami, sans lien de parenté avec vous) a plus de 75 ans et vit chez vous.

Attention : Si vous aidez un petit-enfant majeur, non rattaché au foyer de ses parents, vous pouvez déduire les sommes que vous lui versez si ses parents ne sont pas en mesure de l’aider, dans la limite de 5 698 € (en 2013).