Impôt à la source : de combien sera amputé votre salaire à partir de janvier ?

Impôt à la source : de combien sera amputé votre salaire à partir de janvier ?
Votre salaire sera soumis au taux de prélèvement à la source que le fisc aura transmis à votre employeur. - © Richard Villalon

Si vous êtes imposable, une partie de votre rémunération nette sera prélevée à la source chaque mois, en fonction du taux applicable à vos revenus. 

En confirmant mardi 4 septembre l’entrée en vigueur début 2019 de la retenue à la source, le Premier ministre, Edouard Philippe, a relancé les interrogations de certains salariés concernant le montant de la rémunération que collectera leur entreprise pour le compte du fisc.

Votre employeur devra calculer le montant d’impôt qui sera amputé de votre salaire, à partir du taux de prélèvement à la source que lui aura transmis l’administration.

Vous avez pris connaissance du taux qui frappera vos revenus en 2019, calculé par le fisc à partir des données figurant dans la déclaration de revenus que vous avez souscrite en 2018 :

  • à la fin de votre déclaration, sur impots.gouv.fr, si vous l’avez transmise en ligne ;
  • dans votre avis d’impôt.

Taux neutre ou taux distincts

Vous pouvez choisir que vos salaires soient soumis à un taux neutre, par exemple pour éviter que votre employeur déduise que vous percevez des revenus autres que votre rémunération. Si ce taux est inférieur à votre taux personnalisé, vous devrez régler à l’administration la différence. Mais en cas de trop-versé, le fisc vous fera un remboursement seulement en septembre 2020.

Les couples soumis à une imposition commune (mariés, pacsés ou vivant en concubinage) peuvent choisir des taux individualisés plutôt qu’un taux unique pour le foyer.

« Les taux individualisés permettront au total de prélever le même montant », seule la « répartition » sera « différente », précise le ministère de l’Economie et des finances.

Attention : jusqu’au 15 septembre prochain, vous pouvez opter pour un taux neutre ou pour deux taux individualisés pour l’année 2019.

Le calcul de la somme amputée de votre salaire chaque mois est facile à établir. Il suffit de multiplier le taux de prélèvement par le montant de votre rémunération.

Exemple 1

Sophie, célibataire, gagne un salaire net avant prélèvement à la source de 2 025 € net par mois.

Son taux de prélèvement personnalisé s’élève à 7 %.

Sa rémunération est chaque mois amputée de : 2 025 € x 7 % = 141,75 €

Son salaire net après prélèvement à la source atteint : 2 025 € – 141,75 € = 1 883,25 €

Exemple 2

Anne et Patrick sont mariés. Elle perçoit un salaire net de 4 000 €, il perçoit un salaire net de 2 000 €.

Si le couple n’opte pas pour des taux différenciés, les deux membres du couple sont prélevés au même taux de 11,3 %.

Le salaire d’Anne est amputé de 452 €, ce qui lui laisse après prélèvement 3 548 €.

Le salaire de Patrick est amputé de 226 €, ce qui lui laisse après prélèvement 1 774 €.

Si le couple opte pour des taux différenciés, le prélèvement d’Anne augmente, celui de Patrick baisse.

Un taux de 13,5 % frappe le salaire d’Anne, amputé de 540 € : elle encaisse donc un salaire net après prélèvement de 3 460 €.

Un taux de 6,9 % frappe le salaire de Patrick, amputé de 138 € : il encaisse donc un salaire net après prélèvement de 1 862 €.

Crédits et réductions d’impôt

Vous disposez de crédits ou de réductions d’impôt ? Le fisc continuera à en tenir compte, sans en faire part à votre employeur, mais ces avantages ne permettront pas de diminuer le niveau de vos prélèvements mensuels : vos crédits et réductions d’impôt seront exclus du calcul du taux transmis à votre employeur.

Les avantages « seront calculés sur la base des dépenses que vous devez indiquer dans votre déclaration de revenus et versés avec une année de décalage », précise le ministère de l’Economie et des finances.

En 2019, vous bénéficierez des crédits et réductions d’impôt de 2018. En 2020, vous bénéficierez des avantages dus au titre de 2019.

Le versement d’un acompte, possible dès le 15 janvier 2019 pour certains crédits et réductions d’impôt (frais de garde d’enfants, services à domicile, etc.), permettra toutefois de diminuer cet inconvénient de la retenue à la source.

Une autre mesure est favorable aux contribuables. Vous n’étiez pas imposable en 2017 et en 2018 grâce à des crédits ou réductions d’impôt ? Vous ne serez pas prélevé à la source en 2019 si vous remplissez les deux critères suivants :

  • vous n’étiez pas redevable de l’impôt sur le revenu pendant 2 années consécutives ;
  • votre revenu fiscal de référence est inférieur à 25 000 € par part.

Dans le système actuel de l’année de décalage entre la perception des revenus et leur imposition, le calcul du taux effectif d’imposition qui frappe vos revenus repose notamment sur vos éventuels crédits et réductions d’impôt. 

sur le dossier Prélèvement à la source : tout sur l’impôt à la source
Retour au sommaire du dossier