Impôt 2012 : les questions sur les aides à vos enfants majeurs

Impôt 2012 : les questions sur les aides à vos enfants majeurs

Vos enfants sont majeurs et vous continuez de les aider : en leur versant une pension alimentaire, en leur apportant une aide financière ou en nature, ou en les hébergeant. Que pouvez-vous déduire de votre déclaration fiscale ?

Vous aidez un enfant majeur en l'hébergeant

Quelle somme puis-je déduire pour l’hébergement d’un enfant majeur ?

Si votre enfant majeur, non rattaché à votre foyer fiscal, a vécu toute l’année sous votre toit, vous pouvez déduire une somme forfaitaire de 3 359 € pour couvrir vos frais de logement et de nourriture, sans avoir de justificatifs à fournir.

S’il n’a habité chez vous qu’une partie de l’année, le montant déductible doit être calculé au prorata du temps qu’il a passé chez vous, tout mois entamé comptant pour un mois entier.

Par exemple, si votre fille a vécu chez vous pendant neuf mois, vous pouvez déduire 2 519 € [3 359 x 9/12]. Elle doit porter cette somme sur sa propre déclaration.

Jeune parent, un enfant majeur a des difficultés

Ma fille vit seule avec ses deux enfants et je l’aide naturellement. Que puis-je déduire ?

Si vous subvenez aux besoins de votre fille majeure, chargée de famille, le fisc vous permet de déduire ce que vous lui avez versé – dans la limite de 11 396 € – pour tenir compte de la charge supportée pour l’entretien de vos petits-enfants.

Ce seuil s’applique quel que soit le nombre d’enfants de votre fille.

Aider un enfant marié

J’aide mon fils majeur, marié. Ai-je le droit de déduire cette aide de mes revenus ?

Oui. À partir du moment où vous subvenez aux besoins de votre fils, vous pouvez déduire les sommes correspondantes de votre revenu.

Si les parents de votre belle-fille aident aussi le jeune couple, le plafond de déduction est fixé à 5 698 € pour chacune des familles.

En revanche, si vous contribuez seul à l’entretien du couple, cette limite est portée à un seuil forfaitaire de 11 396 €, que le couple ait des enfants ou pas.

Un enfant aidé financièrement déclare ce qu’il reçoit

Si l’un de vos parents, ou les deux, vous envoie mensuellement de l’argent pour vous aider à subvenir à vos besoins, vous devez le déclarer.

Attention uniquement dans la limite de ce qu’il peut déduire, soit 3 359 €, 5 698 € ou 11 396 € selon le cas. Si, en 2011, il vous a versé plus, vous n’avez pas à déclarer le surplus.

Un enfant majeur percevant une pension alimentaire

Si vous êtes divorcé(e) et que vos enfants habitent chez vous et qu’ils reçoivent une pension alimentaire de leur père ou de leur mère, ils doivent la déclarer, s’ils déposent une déclaration de revenus distincte de la vôtre.

Chacun doit alors déclarer la pension versée par le parent, dans la limite de 5 698 €. S’ils reçoivent davantage, ils n’ont pas à l’indiquer.

En revanche, si vos enfants sont rattachés à votre foyer fiscal, c’est vous qui devez déclarer ces sommes, toujours dans la limite de 5 698 € par enfant.

Une pension alimentaire versée à un enfant étudiant à l’étranger

Ma fille fait ses études à l’étranger. Puis-je quand même déduire la pension que je lui verse ?

Rien ne s’y oppose, à partir du moment où les études de votre fille ne lui permettent pas de travailler et d’être normalement rémunérée et qu’elle ne peut subvenir seule à ses besoins.

La pension que vous lui versez est déductible de votre revenu dans la limite de 5 698 €, à condition que vous ne la comptiez plus à charge.

Une aide financière différente d'une pension alimentaire

Je suis étudiante boursière. Les revenus de mon partenaire de Pacs, ajoutés au montant de ma bourse et de l’allocation logement, nous permettent de subvenir à nos besoins. Ma mère m’a versé 800 € au moment de notre installation. Peut-elle déclarer cette somme comme pension alimentaire ?

Non. À partir du moment où vous êtes en mesure de subvenir à vos besoins, même si c’est modestement, l’aide versée par votre mère n’a pas la nature d’une pension alimentaire pour l’administration fiscale. Elle ne peut donc pas la déduire de ses revenus imposables.

En contrepartie, vous ne devez pas déclarer cette somme.

Une aide financière ou en nature déductible

À quelles conditions puis-je déduire l’aide que j’apporte à mon enfant majeur ?

Dès lors que votre enfant n’est plus à votre charge fiscale, vous pouvez déduire l’aide que vous lui apportez, qu’elle prenne la forme d’un versement d’argent ou d’une aide en nature (hébergement, nourriture).

Peu importe que votre enfant soit célibataire ou en couple, qu’il vive ou non chez vous, qu’il soit étudiant ou déjà dans la vie active…

Mais cette aide n’est déductible que si votre enfant ne peut pas subvenir seul à ses besoins soit parce qu’il n’a aucune ressource, soit parce que ses revenus sont trop faibles pour lui permettre de s’assumer seul : enfant étudiant, chômeur non indemnisé, à la recherche de son premier emploi…

Enfant majeur : une aide financière limitée

Si votre enfant est majeur et que vous l’aidez financièrement, par exemple en lui versant tous les mois une somme d’argent, vous pouvez déduire de vos revenus les sommes que vous lui avez versées dans la limite de 5 698 € par an.

Si vous avez plusieurs enfants que vous aidez, cette somme est déductible pour chaque enfant.