Demander un avantage fiscal en 2015

Demander un avantage fiscal en 2015

Lors de votre déclaration de revenus, pensez à faire jouer tous les avantages fiscaux auxquels vous pourriez prétendre.

Passer aux frais réels

Pour un salarié, déclarer les frais réels se révèle parfois plus avantageux que l’abattement forfaitaire de 10 % accordé par défaut par le fisc au titre des frais professionnels.

Dans ce cas, outre vos dépenses de transport engagées en 2014, déclarez aussi vos frais de repas, de double résidence, de vêtements professionnels spéciaux…

Et conservez vos justificatifs durant trois ans : le fisc peut revenir sur votre déclaration jusqu’à fin 2017 pour les revenus de 2014.

Epargne retraite : déduire les sommes versées

N’omettez pas de déduire de votre revenu imposable les sommes versées en 2014 sur un produit d’épargne retraite, (Perp, Préfon, Corem…), dans la limite d’une enveloppe commune, qui sera pré-imprimée sur votre déclaration de revenus.

Si vous n’utilisez pas votre enveloppe en totalité en 2015, vous pourrez reporter la quote-part restante sur l’une des trois années suivantes.

Une réduction d'impôt pour frais de scolarisation

Dans votre déclaration, indiquez les enfants scolarisés à charge (avec nom, prénom et coordonnées de l’établissement). Vous bénéficierez ainsi d’une réduction d’impôt spécifique.

Le montant vient en diminution de l’impôt à régler :

  • 61 € pour un collégien,
  • 153 € pour un lycéen
  • et 183 € pour un étudiant.

Idem pour un enfant inscrit en classe préparatoire à l’apprentissage (CPA) ou qui suit une formation dans un CPA intégré à un centre de formation d’apprentis (CFA).

Pour un enfant majeur et rattaché à votre foyer fiscal, vous pouvez aussi profiter de cette réduction, même s’il ne vivait plus chez vous en 2014 dès lors qu’il était encore étudiant au 31 décembre 2014.

Aide aux parents âgés

En 2014, vous avez aidé vos parents ou grands-parents dans le besoin en leur versant de l’argent et/ou en finançant certaines dépenses (factures d’électricité, loyers…) ? Vous avez le droit de les déduire de votre revenu imposable.

Si votre ascendant vivait sous votre toit en 2014, faute de ressources suffisantes, vous pouvez déduire, sans justificatif, une somme égale à 3 386 € par ascendant (données 2014), correspondant aux frais de logement, de nourriture…