Baisse d'impôt 2015 : à quelles conditions ?

Baisse d'impôt 2015 : à quelles conditions ?

En 2015, l’impôt sur le revenu diminuera pour plus de 6 millions de contribuables, grâce à une réforme du barème de l’imposition. Êtes-vous concerné par cette baisse d'impôt ?

En 2015, plusieurs mesures visent à diminuer l’impôt, voire à l’annuler, pour 6,1 millions de contribuables supplémentaires, ce qui leur fera gagner, en moyenne, 248 € par rapport à 2014.

Barème 2015 : suppression de la première tranche

Première mesure : la suppression de la première tranche d’impôt sur le revenu à 5,5 %. Le barème ainsi réaménagé ne compte plus que cinq tranches aux taux de 0 %, 14 %, 30 %, 41 % et 45 %, au lieu de six.

De plus, le seuil d’entrée dans la tranche à 14 % est abaissé à 9 690 €, au lieu de 11 991 €.

Tranches de revenu imposable pour une part Taux
d’imposition
Jusqu’à 9 690 €

 
 

0
De 9 691 € à 26 764 € 14 %
De 26 765 € à 71 754 € 30 %
De 71 755 € à 151 956 € 41 %
Au-delà de 151 956 € 45 %

Le mécanisme de la décote renforcé

La décote, réduction d’impôt octroyée aux foyers dont l’impôt ne dépasse pas un ­certain plafond, est aussi renforcée.

Grâce à ce mécanisme, vous pouvez rester ou devenir non imposable, alors que vous pourriez être redevable de l’impôt avec la seule application du barème.

En 2015, si votre impôt s’établit à 598 € au maximum en 2015 (au lieu de 379 € en 2014) avant décote, vous échapperez à la taxation.

Vous obtiendrez une réduction d'impôt si vos revenus sont compris entre :

  • 598 € et 1 135 € (au lieu de 1 016 € en 2014) pour une personne seule ;
  • 598 € et 1 870 € (au lieu de 1 016 € en 2014) pour un couple.

Nouveau calcul de l’impôt en 2015

Pour savoir si vous allez payer moins d’impôt en 2015, voire pas du tout

  • Déterminez d’abord votre revenu net imposable en additionnant tous vos revenus 2014 : salaires, pensions, placements financiers, revenus fonciers…).
  • Déduisez certaines dépenses  : frais professionnels (10 % ou frais réels), pensions alimentaires, cotisations d’épargne retraite…
  • Divisez le résultat obtenu par le nombre de parts de quotient familial (une part pour un célibataire, deux parts pour un couple marié ou pacsé, une demi-part pour le 1er enfant, idem pour le 2e, une part pour le 3e…).

Vous aurez le revenu pour une part, auquel vous appliquerez le barème.

Qui est exonéré de taxe d'habitation ?

L’exonération d’impôt sur le revenu n’implique pas forcément celle de la taxe d’habitation et de la redevance audiovisuelle (136 € en 2015). En effet, pour le calcul de ces deux taxes, le fisc tient compte du revenu fiscal de référence (RFR).

Pour échapper à leur paiement, il faut, entre autres, que le RFR n’excède pas 10  633 € pour la première part de quotient familial, majoré de 2 839 € par
demi-part supplémentaire (données 2014).

Bénéficient d’une réduction sur la taxe d’habitation les ménages dont le RFR ne dépasse pas :

  • 25  005 € pour la première part de quotient familial,
  • majoré de 5 842 € pour la première demi-part
  • et de 4 598 € pour les demi-parts supplémentaires (données 2014).

Depuis 2015, le RFR conditionne aussi le taux réduit de la CSG (3,8 %), au lieu du taux plein.