Epargne : optimisez la rémunération de vos livrets

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Neydtstock - iStock

Les Français adorent le livret A. Ses atouts sont nombreux : il est accessible à tous, y compris aux mineurs, sans frais, sans risque, simple à comprendre, à utiliser et... exonéré d’impôts. Ainsi, les intérêts du livret A ne sont soumis ni à l’impôt sur le revenu, ni aux prélèvements sociaux, tout comme ceux du livret de développement durable et solidaire (LDDS), du livret d’épargne populaire (LEP) et du livret jeune.

Côté rémunération et dans le contexte actuel, ne vous attendez pas à des miracles : le livret A et le LDDS rapportent 0,50 % par an depuis le 1er février 2020. Un taux historiquement bas. Si l’on tient compte de l’inflation, probablement autour de 0,50 % en 2021, le rendement réel de ces livrets est nul. « Placer son argent sur le livret A permet d’isoler son épargne de précaution de son compte courant », rappelle Philippe Crevel, le directeur du Cercle de l’épargne.

Des taux révisables 4 fois par an

Pour mémoire, le taux du livret A peut-être revu jusqu’à quatre fois par an. Le taux actuel de 0,50 % constitue un plancher pour la rémunération. Il devrait rester inchangé au 1er février 2021, dans un contexte de relance nécessaire de la consommation.

Son taux détermine celui du LDDS, identique, ainsi que celui du livret d’épargne populaire (LEP), réservé aux ménages modestes. Ce dernier devrait donc continuer à rapporter 1 % cette année.

La bonne stratégie consiste à d’abord alimenter son LEP, lorsqu’on y est éligible, au-delà de son plafond de 7 700 euros, avant de se tourner vers le livret A (un par personne, même mineure) ou le LDDS (un par personne, réservé aux contribuables). Le livret A permet quant à lui de recueillir jusqu’à 22 950 euros, tandis que le LDDS affiche un maximum de 12 000 euros.

Autrement dit, un couple avec deux enfants peut verser au total 115 800 euros sur quatre livrets A et deux LDDS (4 x 22 950 + 2 x 12 000). Mais mettre autant d’argent sur des placements de trésorerie n’a pas de sens compte tenu de leur faible rémunération.

Le rendement des principaux livrets

Nom du livret

TauxPlafond
Livret A0,50 %22 950 euros
LDDS0,50 %12 000 euros
LEP1 %7 700 euros
CEL0,25 %15 300 euros
PEL1 %61 200 euros

En cas de coup dur...

Il est recommandé de conserver au minimum l’équivalent de trois à quatre mois de revenus sur un livret. Cette épargne de précaution pourra être mobilisée du jour au lendemain pour faire face à un éventuel imprévu.

 

A lire aussi